camernews-amadou-ali-yaounde-nsimalen

Evacué en France, Amadou Ali souffrirait des difficultés respiratoires

Evacué en France, Amadou Ali souffrirait des difficultés respiratoires

Comme annoncé hier par Cameroon-Info.Net, le Vice-Premier Ministre, Ministre chargé des Relations avec les Assemblées, a été évacué dans un hôpital européen. Il serait interné dans un hôpital français, et souffrirait des difficultés respiratoires.

Amadou Ali est mal en point. Il a été évacué en France mercredi 14 octobre 2015 et est actuellement interné dans un hôpital en France. Selon les informations relayées par le quotidien Mutations en kiosque ce Jeudi 15 octbobre 2015, c’est en compagnie du médecin du chef de l’Etat, qu’Amadou Ali a quitté Yaoundé dans la matinée à bord d’un aéronef médicalisé.

A en croire le journal, le Vice-Premier Ministre, Ministre chargé des Relations avec les Assemblées souffrirait de difficultés respiratoires. Son entourage le dit par ailleurs fragilisé depuis le 24 septembre dernier du fait notamment d’une surcharge de travail. L’on apprend dans les colonnes du journal que « très affecté par la situation sécuritaire à l’Extrême-Nord, le kidnapping de son épouse et les décès de ses proches à la suite de l’incursion terroriste dans sa résidence à Kolofata le 27 juillet 2014, Amadou Ali se serait refugié un peu trop dans le travail ». Du coup, sa santé se serait dégradée ces derniers mois.

Si le journal n’informe pas sur les personnes présentes au chevet d’Amadou Ali lors de son évacuation, hors mis le médecin de Paul Biya, il indique cependant que son épouse, Agnès Ali, n’a  pas pu l’accompagner en France. Cette dernière serait très occupée à préparer les obsèques de sa mère qui devrait selon toute vraisemblance être inhumée dans les jours à venir.

«Du fait de cette évacuation sanitaire, L’homme le plus renseigné du Cameroun… après le président de la République, sera le grand absent du conseil ministériel post-gouvernement du 2 octobre 2015, dont la très probable tenue ce jour au palais de l’Unité, se susurrait encore hier », indique Mutations.

 

camernews-amadou-ali-yaounde-nsimalen

camernews-amadou-ali-yaounde-nsimalen