Euro 2016, France-Islande : la défense, le seul point noir des Bleus

C’est le seul point noir de ce quart de finale de l’Euro 2016 face à l’Islande (5-2).

 

La défense des Bleus a encore craqué, par deux fois, face à une équipe pourtant prévisible offensivement et surtout dangereuse sur des centres et des touches longues. Mais Kolbeinn Sigthorsson (56e) et Birkir Bjarnason (84e) ont réussi à tromper Hugo Lloris, par ailleurs mis à contribution plusieurs fois dans ce match.
Publicité

« On a encore pris un but sur un centre. Les buts qu’on se prend sur le côté gauche, c’est inadmissible à ce niveau-là, peste Steve Savidan, membre de la Dream Team RMC Sport. Si on devait se comparer aux grandes nations, je ne suis pas sûr qu’à 5-1 contre les Allemands les Islandais auraient fait ce qu’ils voulaient. Quand on mène autant au score, je suis désolé on ne doit pas en prendre contre un adversaire qui est complètement à la rue. La seule certitude, c’est qu’on est capable de prendre des buts à tout moment. »

Giroud : « On sait ce que l’on a à corriger »

« On aurait pu faire mieux à ce niveau-là », avoue Samuel Umtiti, qui honorait sa première sélection en Bleu et fautif sur le premier but islandais. « Il y a eu une faute de concentration, renchérit Olivier Giroud. Ça ne pardonne pas. On sait ce que l’on a à corriger pour le match face à l’Allemagne. On sait que ces petits détails coûteront encore plus cher. Il faudra être encore plus concentrés et appliqués. »

Mais Jérôme Rothen ne se montre pas plus inquiet que ça et comprend ce relâchement. « Oui il y a de la gestion, moins de pressing, d’agressivité, moins d’efforts, explique-t-il. Quand tu mènes 4-0 à la mi-temps, il y a forcément une décompression. Tu en fais un peu moins. » Heureusement, sauf énorme surprise, les Bleus ont peu de chances de mener par quatre buts d’écart jeudi face à l’Allemagne.