camernews-ville

Est: La ville de Bertoua connaît une pénurie de journaux à capitaux privés

Est: La ville de Bertoua connaît une pénurie de journaux à capitaux privés

Même les quelques exemplaires du quotidien national Cameroon Tribune qu’on retrouve dans la ville sont des anciennes publications.

Les populations de la ville de Bertoua dans la Région de l’Est peinent depuis quelques temps à mettre la main sur les journaux à capitaux privés. Dans les kiosques de cette ville ou même des chefs-lieux des départements de la Région, il est impossible d’y trouver ces journaux. Le quotidien Le Jour édition du 12 juillet 2017 note que ce qu’on a à portée de main à l’heure actuelle, ce sont d’anciennes publications du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune. Yvette Ateba une gérante de kiosque au centre de la ville de Bertoua rencontrée par le journal déclare «les journaux ne nous parviennent plus, moi-même j’ignore les raisons de cette pénurie. J’ai interrogé le patron il ne dit rien».

Du côté des revendeurs de la presse à Bertoua, on croit savoir un peu plus sur la situation. La cause d’après eux est la rupture temporaire entre Messapresse et les revendeurs de journaux. «Obtenir l’agrément auprès de Messapresse n’est pas facile, même ceux qui y sont parvenus ont fermé à cause de l’intransigeance du distributeur Messapresse dont les facturations sont très lourdes pour nous», se plaint Sanga Kenmogne revendeur de journaux. Cependant on note toutefois que le quotidien national Cameroon Tribune circule bien dans les bureaux administratifs. Ceci grâce à un circuit de distribution mis en place par la Société de presse et d’édition du Cameroun (Sopecam).

Pour la population habituée à s’informer au biais de la presse écrite, cette situation est embarrassante. Ceux qui ne reçoivent que le quotidien gouvernemental trouvent qui leur manque quelque chose. Expliquant que Cameroon Tribune est trop institutionnel et dans la presse privée, on ressent la liberté du journaliste.

camernews-ville

camernews-ville