camernews-moneygram

Envoi d’argent: Western Union et Moneygram contestent la taxe à l’exportation

Envoi d’argent: Western Union et Moneygram contestent la taxe à l’exportation

Selon ces deux établissements bancaires, les taxes à l’exportation sont devenues trop élevées. Raison pour laquelle, depuis plusieurs mois, elles ont interrompu les envois d’argent à l’international.

Depuis plusieurs mois, le service d’envoi d’argent dans les établissements financiers partenaires de Western Union et Moneygram a été suspendu. Seuls les retraits sont encore possibles. «C’est depuis sept mois que nous ne faisons plus les envois d’argent via Western Union», indique un employé de la Société Générale du Cameroun, dans Le Quotidien de l’Économie paru le 14 septembre 2016. Pour le journal, le service a été suspendu dans la quasi-totalité des établissements financiers. Donc le problème semble être général. «C’est un problème général. Il n’y a plus d’envoi d’argent Western Union au Cameroun. Et si rien n’est fait, la situation pourra perdurer», affirme Chrétien Tabetsing, promoteur de l’établissement de change Alliance, sous-agent Western Union.

Le journal indique que, selon les experts du secteur bancaire, les raisons de cette situation sont fiscales. «Dans la loi de finances 2015, l’État du Cameroun taxe dans son intégralité les transferts internationaux qui partent du Cameroun», soutient Chrétien Tabetsing. Selon un banquier, indique le journal, «tout ce qui sort du Cameroun doit être taxé à 33,33% sur les frais».

Cette taxe de 33,33% est déduite des commissions que gagnent les entreprises de transferts internationaux ainsi que leurs partenaires lors des transferts d’argent. Cependant, Le Quotidien de l’Économie révèle que ces entreprises perçoivent 20% sur ces commissions. «Et donc, quand nous reversons 33,33% alors que nous ne percevons que 20% de Western Union, c’est nous qui sommes perdants. C’est un réel manque à gagner pour nous, car, nous payons plus que ce que nous recevons de notre partenaire», explique le banquier, qui ajoute également que «Western Union qui est notre partenaire ne s’est pas prononcé sur cette situation, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’arrêter en espérant qu’un compromis sera rapidement trouvé», peut-on lire.

Selon le banquier, il sera ardu que la situation s’améliore, car les banques accepteront difficilement que l’intégralité des commissions soit taxée. Ce qui pourrait entrainer la fermeture des départements Western Union et Moneygram dans les banques et les microfinances partenaires.

camernews-moneygram

camernews-moneygram