En 2013-2015, la Carte rose a permis aux assureurs de la Cemac de payer des sinistres transfrontaliers pour 382 millions de francs Cfa

Le Conseil des bureaux de la «Carte rose», instrument mis en place par les Etats-membres de la Cemac (Cameroun, Congo, Centrafrique, Gabon, Tchad et Guinée équatoriale) pour faciliter le dédommagement des sinistres transfrontaliers par les compagnies d’assurances, révèle que les bureaux nationaux ont reçu 232 dossiers de sinistres sur la période 2013-2015.

Ces sollicitations des assurés, a-t-on appris au sortir d’un conseil extraordinaire qui vient de s’achever à Yaoundé, ont permis aux différents bureaux de la «Carte rose» de faciliter des paiements d’un montant total de 382 millions de francs Cfa par les compagnies d’assurances en activité dans la zone Cemac.

Instaurée il y a 20 ans dans le cadre de l’intégration des risques auxquels sont exposés les assurés (notamment les automobilistes) dans l’espace Cemac, la «Carte rose», reconnaissent les experts de l’assurance, n’est pas encore véritablement entrée dans les habitudes des automobilistes effectuant le transport transfrontalier.