camernews-ALAMINE-ousmane-mey

Emprunts obligataires: «Un compte séquestre sera ouvert dans les livres de la BEAC», déclare Alamine Ousman Mey le Ministre des Finances

Emprunts obligataires: «Un compte séquestre sera ouvert dans les livres de la BEAC», déclare Alamine Ousman Mey le Ministre des Finances

L’État du Cameroun en date du 20 septembre a rendu public son souhait de faire un emprunt d’un montant de 150 milliards de FCFA pour le financement de ses projets. Interviewé par notre confrère Mutations, le Ministre dresse un bilan des réalisations des emprunts obligataires.

À l’heure actuelle le Cameroun cherche un emprunt obligataire de 150 milliards de FCFA pour financer les projets du budget 2016. L’opération de souscription officielle lancée par le consortium d’Afriland First Bank, la Société Générale Cameroun et Electricity Development Corporation a débuté le 20 septembre dernier. Dans un entretien qu’il accorde au confrère Mutations numéro 4227, AlamineOusmanMey le Ministre des Finances, fait le bilan des réalisations des emprunts obligataires et rassure les souscripteurs sous la garantie de remboursement.

Sur le bilan des différents emprunts obligataires de l’État du Cameroun, Alamine Ousman Mey déclare: «114 milliards FCFA mobilisés dont 684 milliards FCFA sur le marché des titres de la BEAC et 430 milliards FCFA sur le marché financier national. Au titre de remboursement, 808 milliards FCFA ont été payés et compensés par 588 milliards FCFA sur le premier marché, celui de la BEAC et par 220 milliards FCFA sur le second. Propulsé par la résilience de son économie, le Cameroun a dans un contexte économique difficile maintenu une croissance robuste proche de 6% et préservé sa stabilité.

Ce résultat est en partie le fruit de la mobilisation des ressources pour la réalisation d’une quarantaine de projets dans les infrastructures. S’agissant de celles-ci, 384 milliards FCFA ont été utilisés pour des projets. 95 milliards FCFA pour le bitumage des routes et les ouvrages d’art. Pour les télécommunications, 4,5 milliards FCFA pour l’extension de la dorsale de la fibre optique sur 3200 km. 80 milliards FCAF pour les transports et la réalisation du PAK [Port Autonome de Kribi]. 39 milliards FCFA pour l’assainissement et la construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen et la construction des voies d’accès. Les industries et services ont bénéficié de 200 milliards FCFA et 8 milliards FCFA pour l’investissement rural».

Répondant à la question de savoir quel regard porte le Ministre sur les projets réalisés à travers le financement de ces emprunts obligataires, le MINFI déclare qu’«au regard des objectifs que nous nous sommes assignés chaque fois que l’Etat a sollicité la confiance des investisseurs et au vu des résultats obtenus, nous sommes satisfaits».

Concernant le mécanisme de sûreté desdits emprunts, il ajoute: «un compte séquestre destiné exclusivement au remboursement de l’emprunt sera ouvert dans les livres de la BEAC avant le démarrage des souscriptions. Ce compte sera approvisionné tous les mois à hauteur ½ de l’annuité correspondant au principal et intérêt dus à la fin de chaque année conformément au tableau d’amortissement de l’emprunt par le débit du compte unique du Trésor».

camernews-ALAMINE-ousmane-mey

camernews-ALAMINE-ousmane-mey