camernews-cfa-blanchiment

Emprunt obligatoire: L’Etat collecte 80 milliards de FCFA

Emprunt obligatoire: L’Etat collecte 80 milliards de FCFA

30 milliards de F supplémentaires retenus à la clôture des souscriptions le 23 décembre dernier.

L’emprunt obligataire par appel public à l’épargne de l’Etat du Cameroun dénommé «ECMR 5,90% net 2013-2018» visait à collecter un montant initial de 50 milliards de F. Seulement, au terme des opérations de souscription le 23 décembre dernier, le montant des fonds s’élevait à 81 115 160 000 F. Soit plus que la somme sollicitée. Conformément aux (règles d’allocation des titres contenues dans la note d’information relative à cet emprunt, l’Etat du Cameroun et la Société commerciale de Banques Cameroun (SCB Cameroun), arrangeur de l’opération, ont sollicité de la Commission des marchés financiers, l’autorisation de retenir plus que le montant initial de l’émission. Sur les 81,115 milliards de F collectés, l’Etat a choisi de ne retenir que 80 milliards de F.

Outre les financements initialement indiqués dans la note d’information, l’Etat va affecter le surplus à d’autres projets d’infrastructures inscrits dans le budget d’investissement public au titre de l’exercice 2013. Concernant les 50 milliards de F attendus au départ, près de la moitié, soit 23 milliards de F, seront affectés à la construction du barrage hydro-électrique de Memve’ele dans la région du Sud du pays, d’une capacité de 201 mégawatts. Une enveloppe de 18 milliards de F sera allouée aux travaux publics. Il s’agit principalement de chantiers routiers, notamment la construction du lot 1 de la route Foumban-Tibati (3 milliards de F), la route Zoétélé-Nkolyop (4 milliards de F), le deuxième lot de l’axe routier Obala-Batschenga-Bouam (4 milliards de F) et le bitumage de la Ring-Road: Bamenda-Kumbo (7 milliards de F). Dans le domaine portuaire, neuf milliards de F sont prévus pour le Complexe industrialo-portuaire de Kribi.

Cinq nouveaux projets

Le surplus collecté, soit 30 milliards de F a été réparti entre cinq projets d’infrastructures. Conformément à la répartition faite, l’Etat compte utiliser 12 milliards de F pour la prise de participation et la restructuration d’entreprises publiques. Le reste sera distribué entre quatre chantiers routiers. Il s’agit de la construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen (10,5 milliards de F), l’aménagement des voies d’accès aux logements sociaux d’Olembe (4 milliards de F), la construction de la pénétrante Est de Yaoundé (2,5 milliards de F) et la route nationale n°1 Garoua-Boula-Ngaoundéré (1 milliard de F).

Le taux d’intérêt pour cet emprunt s’élève à 5,9% l’an pour une obligation (10 000 F). Les intérêts seront versés en décembre 2014. Dès décembre 2015, l’Etat remboursera les intérêts plus un quart du capital (20 milliards de F) jusqu’en 2018. Ces remboursements se feront Simultanément avec ceux de l’emprunt obligataire de 2010 (200 milliards de F) pour lequel l’Etat a déjà remboursé les intérêts et la moitié du capital, soit 100 milliards de F au 29 décembre 2013.

camernews-cfa-blanchiment

camernews-cfa-blanchiment