camernews-Enterrement

Elle refuse l’enterrement de son beau-fils à Bamenda

Elle refuse l’enterrement de son beau-fils à Bamenda

La dame, la soixantaine environ, est rentrée dans la tombe pour empêcher l’enterrement. La police locale a dû intervenir pour la forcer à abdiquer. La scène se déroule le samedi 27 juin 2015 au quartier Old Town à Bamenda, dans la région du Nord-Ouest.

Une veuve est farouchement opposée à l’enterrement du fils de son défunt mari derrière la maison familiale, rapporte la radio nationale, Crtv. Alors qu’on procédait à l’ensevelissement de la dépouille, la dame est entrée elle aussi dans le tombeau. Elle s’est retrouvée les jambes pratiquement ensevelis aux côtés du défunt, le jeune homme qui n’est autre que le fils de sa coépouse.

Sous le regard d’une foule ahurie du quartier, elle a même tenté d’expulser le cadavre couché dans sa dernière demeure. Entre temps, la douzaine de gaillards qui avait pour tâche d’enterrer le corps continuaient à lui verser la terre dessus, décidée à procéder à l’enterrement vaille que vaille.

C’est dans cette bataille d’une inhumation forcée de la femme vivante et du fils de sa coépouse mort, que les riverains ont fait appel à la police. A l’arrivée des éléments de la police, la veuve est sortie du tombeau et l’enterrement s’est poursuivi normalement. Pendant la cérémonie l’on continuait à entendre crier la femme éhontée : « pas de tombe derrière ma maison ».

Selon des témoins, la dispute a commencée avec l’arrivée de la dépouille en provenance de Kumba dans la région du Sud-Ouest. L’un des proches parents du défunt rapporte que sa marâtre a posé cet acte pour refuser de porter le deuil. Pourtant, les deux veuves n’ont plus en commun que cette maison familiale léguée par le mari décédé il y a quelques années. D’où l’incompréhension de son acte par les uns et les autres.

 

camernews-Enterrement

camernews-Enterrement