camernews-barrage-hydro

Électricité: 30 mois pour la construction de l’usine de pied dans le barrage de retenue de Lom Pangar

Électricité: 30 mois pour la construction de l’usine de pied dans le barrage de retenue de Lom Pangar

L’entreprise China Camc Engineering Co et l’entreprise de patrimoine Electricity Development Corporation (EDC) ont signé, vendredi à Yaoundé, la capitale camerounaise, un contrat portant sur la construction d’une usine de pied dans le barrage de retenue de Lom Pangar (Est).

Selon les documents paraphés par les deux parties, «la conception, le montage, la fourniture et la mise en service de l’ouvrage, d’une puissance de 30 mégawatts, dureront 30 mois pour un coût de 30,42 milliards FCFA». Conclu en août dernier, le contrat entre les parties s’est toutefois heurté à la question de responsabilité quant au paiement de la taxe sur le revenu (TSR), dont le constructeur a finalement été exonéré, a-t-on appris.

Une source à EDC a indiqué que l’entreprise a procédé à la révision de la puissance de l’usine, financée par la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC), qui est ainsi passée de 7,5 à 150 mégawatts afin d’électrifier 450 localités et quelque 10.000 abonnés de la Région de l’Est.

Pour le représentant résident de China Camc Engineering Co, Racine Kane, «Lom Pangar devrait permettre au Cameroun de passer d’un taux d’accès à l’électricité de 18 à 29% à l’horizon 2020». Parallèlement à la mise en place de l’usine de pied, les travaux de conception, de fourniture, de montage et de mise en service de la ligne de transport d’électricité en provenance de Lom Pangar ont été confiés au français Cegelec, filiale de Vinci Énergies pour un montant de 9 milliards FCFA.

Le barrage-réservoir de Lom Pangar, actuellement l’un des plus grands chantiers du Cameroun, est réalisé, hormis l’apport financier de l’État du Cameroun, grâce à la Banque Mondiale (66 milliards FCFA), la Banque Européenne d’Investissement (19,7 milliards FCFA), la BAD (33 milliards FCFA), la BDEAC (20 milliards FCFA) et l’Agence française de développement (AFD, 39,3 milliards FCFA).

Le barrage-réservoir de Lom Pangar permettra de compléter la régularisation de la Sanaga pour l’optimisation de la production des centrales existantes, et créer des conditions favorisant l’aménagement de nouveaux sites nombreux et importants à l’aval, à des conditions économiques intéressantes.

En effet, la retenue de Lom Pangar augmentera le débit régularisé de la Sanaga à plus de 1.000 m3/s à l’amont de SONG LOULOU de façon à saturer son débit d’équipement et d’augmenter la production d’EDEA en période d’étiage, soit 160 MW produits par les deux ouvrages. À ce titre, le projet de barrage-réservoir constitue la pièce maîtresse de la stratégie du Gouvernement pour assurer à moyen et long terme l’approvisionnement en électricité du pays au moindre coût.

En réalisant cet aménagement avec l’appui des institutions internationales, le Gouvernement veut s’assurer de la sureté des installations et optimiser les impacts du projet sur le plan environnemental et socio-économique.

camernews-barrage-hydro

camernews-barrage-hydro