camernews-joseph-owona

Elections à la Ligue Régionale de Football du Littoral: Joseph Owona condamne «avec la dernière énergie», les violences enregistrées à Douala

Elections à la Ligue Régionale de Football du Littoral: Joseph Owona condamne «avec la dernière énergie», les violences enregistrées à Douala

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 12 novembre 2014, le président du Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de football appelle à l’apaisement et présente ses regrets aux victimes.

Joseph Owona
Photo: (c) Archives

Le Comité de Normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) s’est exprimé sur les violences enregistrées vendredi et mercredi derniers lors des élections à la tête de la Ligue Régionale de football du Littoral. Dans un communiqué rendu public ce mercredi, 12 novembre 2014, le Professeur Joseph Owona, patron de cette institution condamne « avec la dernière énergie les scènes de violences qui se sont produites à Douala à l’occasion des Assemblées générales électives de la Ligue Régionale du Littoral. » Laisse entendre le communiqué.

Le professeur de Droit tient à rappeler à tous que « le football est un sport de paix, de solidarité humaine et de tolérance dont le Fair-play est l’une des valeurs cardinales ». Selon Joseph Owona, toutes les procédures contentieuses ont été régulièrement épuisées suivant les règles du Code Electoral de la FECAFOOT auxquelles toutes les parties ont été soumises et doivent respecter même en cas de litige électoral. Le président du Comité de Normalisation invite à l’apaisement et présente ses sincères regrets aux personnes agressées et aux établissements hôteliers vandalisés.

Certaines victimes de ces actes barbares ont déjà porté plainte contre leurs agresseurs, notamment Franck Happi, président de l’Union Sportive de Douala. Edgard Nuentsa qui faisait partie des bourreaux de l’actuel vice-président de la Ligue de Football professionnel a séjourné au Commissariat du 1er arrondissement de Douala avant d’être libéré sous caution. Le président des Nassara Gamakaï a d’ailleurs reçu le soutien des comités de soutien à l’Union de Douala qui, dans un communiqué rendu public hier jeudi ont condamné l’agression de leur président, non sans accuser des présidents de clubs de la ville de Douala d’être les commanditaires de ce « règlement de compte ».