camernews-kamto

Elections de 2018: La stratégie de Maurice Kamto pour battre Paul Biya dans l’Extrême-Nord

Elections de 2018: La stratégie de Maurice Kamto pour battre Paul Biya dans l’Extrême-Nord

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) mobilise son parti pour courtiser l’électorat traditionnel dans le bastion du RDPC.

Paul Biya candidat au scrutin présidentiel de 2018 et battu par Maurice Kamto à l’Extrême-Nord ! Ce scénario improbable aux yeux de l’élite du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) dans la région, est envisagé par L’Œil du Sahel. Du moins, si le parti de Paul Biya ne se bouge pas.

 

Désamour

Dans son numéro du 21 août 2017, le journal révèle que Maurice Kamto et son Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) sont mobilisés pour courtiser l’électorat traditionnel dans ce bastion imprenable du RDPC. A l’analyse, lit-on, « il se dégage clairement que la stratégie du MRC repose sur la récupération de l’électorat ‘‘Kirdi’’, tant dans leur bastion historique que dans les grandes villes de la région, celui-ci étant devenu sans ‘‘repères’’ depuis quelques années ».

Le journal souligne que la stratégie est bien pensée. Elle consiste à récupérer les électeurs désabusés par les attitudes des responsables du parti au pouvoir, mais aussi des partis d’opposition traditionnelle. Dans un sens, Djonga, militant du Mouvement Démocratique pour la défense de la République (MDR), se dit prêt à quitter sa formation politique. « L’élite Kirdi nous a désillusionnés. Pas seulement celle du parti au pouvoir, mais également celle de l’opposition. Une formation politique comme la mienne, le MDR, s’est vidée de toute sa substance stratégique pour la seule gloire de notre président, Dakolé Daïssala. Et comme de nombreux Kirdi ne veulent entendre parler ni de l’UNDP de Bello Bouba, ni de l’ANDP d’Hamadou Moustapha, encore moins du FSNC d’Issa Tchiroma et de l’ADD de Garga Haman, ils se tournent vers le MRC comme nouveau refuse et moyen d’expression politique », explique ce militant du MDR à Maroua.

 

Opportunisme

Au sein du MRC, on profite de cette désaffection vis-à-vis de l’élite politico-administrative pour se frayer un chemin. « Si nous avions rejoint un parti politique d’obédience nordiste, cela n’aurait pas eu de réel impact politique. Tous, à des rares exceptions près, sont de la majorité présidentielle et notre message, le message que nous entendons passer, allait être dilué. Le seul moyen de donner un coup de pied dans la fourmilière de l’Extrême-Nord, en particulier et du grand-Nord en général, était de s’aligner derrière Maurice Kamto, un homme qui a des idées claires, limpides, qui dirige un parti neuf et innovant », déclare un militant du MRC.

La situation est telle que dans le parti de Maurice Kamto, on entrevoit déjà des succès. « Nous entendons gagner le maximum de commune et de sièges aux prochaines élections municipales et législatives. Faire également participer nos militants et sympathisants à l’élection présidentielle, tout en protégeant leurs voix afin de porter le Pr Maurice Kamto au poste de Président de la République », indique Mamoudou Yakouba, Coordonnateur régional du MRC à l’Extrême-Nord.

camernews-kamto

camernews-kamto