camernews-Joseph-Antoine-Bell

Election à la Fécafoot : Bell recalé ?

Election à la Fécafoot : Bell recalé ?

L’ancien Lion indomptable sera fixé sur son sort aujourd’hui, à jour J-5 des élections.

Il faudra une place. Celle réservée au futur président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), au soir des élections du 28 septembre prochain. « Si rien ne change ». Dans la foulée, un gardien de but, resté sur le banc de touche. Et ce, en attentant. Décidé à garder l’immeuble siège de Tsinga, le nom de Joseph Antoine Bell, l’ancien portier des Lions indomptable ne figure pourtant pas parmi les dossiers des six prétendants reçu par le secrétariat technique auprès de la commission électorale.

Dans un communiqué signé le 21 septembre dernier par le président du Comité de normalisation de la Fécafoot, Joseph Owona note qu’il n’a reçu qu’une correspondance de Joseph Antoine Bell. Dans cette missive,  l’ancien gardien de buts des Lions indomptables « confirme sa candidature au poste de président de la Fécafoot sur la base du dossier déposé en novembre 2014 ».

Mais, les chances de ce « recalé » restent-elles intactes? La Fécafoot recadre : « Les dossiers reçus et la correspondance de Monsieur Bell sont en instruction par le secrétariat technique et feront l’objet d’une décision de la commission électorale au plus tard mercredi, 23 septembre 2015. En effet, toutes ces candidatures à la candidature feront l’objet d’une étude minutieuse et impartiale ». Selon la Fécafoot, « les candidats ont la possibilité de modifier et/ou compléter, le cas échéant, leur dossier, au plus tard mardi 22 septembre 2015 à 15h30min [hier, Ndlr] ». En se confiant à nos confrères du quotidien bilingue national, Joseph Antoine Bell ne cachait pas sa détermination dans cette parution de lundi dernier. Lui qui avouait qu’il est « toujours dedans ». Parce que « mon dossier est à la Fécafoot depuis l’année dernière et ma caution ne m’a pas été rendue ».

Traduction : « Je suis et je reste candidat », rassurait-il à Cameroon tribune. Parmi des candidatures reçues par le secrétariat technique des élections, figure celle de Robert Atah Hahazah, le directeur technique adjoint, lui qui avait fait savoir son ambition de conquérir le siège de président de la Fécafoot en novembre 2014. Pourtant, dans les colonnes de Ct de lundi dernier, l’homme était encore incertain de postuler. Au nom du « consensus » ? Que non. « J’ai déclaré ma candidature. Mais au regard des délais, je ne pouvais pas parcourir tout le pays pendant 48heures pour convaincre les délégués, puisque la liste n’a été communiqué que le 17. Il fallait attendre cette publication des délégués pour savoir comment marcher », soufflait-il à Ct.

Candidats

L’unique siège de la tour de Tsinga est donc courtisé par cinq autres candidats, dont deux dames : Céline Eko Mendomo, la présidente de la commission transitoire du football féminin, par ailleurs présidente du conseil d’administration (Pca) de Canon sportif de Yaoundé est sereine depuis vendredi dernier, date du dépôt de son dossier à la Fécafoot et Brigitte Mebande, Epse Abdoul Bagui, ancienne vice-présidente de la Fécafoot. Elle a confirmé qu’elle est candidate lors d’une conférence de presse donnée le week-end dernier à Yaoundé.

Recalé lors de l’élection avortée de novembre dernier, « le Coach » Jules Fréderic Nyongha est aux côtés de Robert Penne, un autre candidat. Celui qui clôture cette longue liste est un connu dans le milieu de l’administration du sport au Cameroun. Tombi A Roko Sidiki qui était, avant son départ en congé administratif secrétaire général de la Fecafoot, veut cette fois être le patron d’une maison qu’il maîtrise au bout des doigts. Pendant ce temps, l’heure est aux manouvres, en attendant le 28 septembre prochain. Dans les stratégies, les cinquante délégués s’apprêteraient à être « pouponnés ». En face, une « guerre » des requêtes.

 

camernews-Joseph-Antoine-Bell

camernews-Joseph-Antoine-Bell