Elecam fait appel aux Nations Unies pour évaluer l’organisation des élections de 2018

L’équipe dirigée par le nigérian Akinyemi Adegbola effectue, depuis ce mercredi 12 juillet, une mission exploratoire au Cameroun à l’invitation d’Elecam.

« Les Nations Unies ne viennent pas nous imposer quelque chose, nous avons des désidératas et ils vont réagir en fonction de nos préoccupations. » C’est en ces termes que le président du conseil électoral Enoh Abrams Egbe a décrit la mission qu’effectue actuellement 4 fonctionnaires des Nations Unies, (parmi lesquels le représentant résidant par intérim du Système des Nations Unies au Cameroun, Jean Victor Bouri) .

Une mission qui s’inscrit dans le cadre d’un échange avec l’acteur principal du processus électoral qu’est Elecam, ceci en vue d’identifier les domaines dans lesquels les Nations Unies peuvent éventuellement intervenir et fournir une assistance. Sur cet aspect, Enoh Abrams Egbe a rappelé que le PNUD accompagne l’organisation des élections au Cameroun depuis de nombreuses années maintenant. Ce fut notamment le cas en 2011 avec l’octroi par l’agence onusienne d’un logiciel de gestion des élections, le système d’information et de gestion cartographique des élections (SISGE).

C’est dans cet esprit que l’équipe a rencontré, hier, le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, avant de tenir une réunion de travail avec le conseil électoral, élargie au directeur général des élections, Abdoulaye Babalé. Dans la suite de son séjour, la mission des Nations Unies entend rencontrer les autres acteurs du processus électoral, notamment les personnalités camerounaises et les partis politiques.