Effort de guerre: L’armée reçoit près de 90 millions de Fcfa

Accompagnées des denrées alimentaires, les enveloppes ont été remises jeudi dernier à Yaoundé par le ministre du Commerce.

Luc Magloire Mbarga Atangana a remis des dons à l’armée jeudi dernier à Yaoundé, en guise d’effort de guerre dans la lutte contre la secte islamiste Boko Haram. Ils étaient composés d’une somme avoisinant 90 millions de Fcfa, repartis en plusieurs enveloppes, et des denrées alimentaires. Ces denrées étaient constituées des régimes de plantain, des cartons de savon, des boîtes de lait, des sacs de pâtes alimentaires, des sacs de riz, des sacs d’ignames, des sacs de farine et de café, une tonne de banane, des cartons de biscuits, des cartons de tomate en conserve, des cartons de sardine en conserve, des sacs de mais, des cartons et des bouteilles d’huile végétale raffinée et de palme, des valises de vêtements, des morceaux de tissus pagne, et des palettes d’eau potable, regroupées dans 20.000 packs, comprenant chacun six bouteilles de 1,5 litres, soit 120.000 bouteilles. Ces palettes ont été offertes parla société Camwater.

La Camwater fait partie des entreprises qui ont répondu à l’appel du ministre du Commerce. Comme elle, d’autres sociétés camerounaises (Cicam, Sidemi, Cimencam, Sodecoton, Sifab, Sonam, Guinness Sonara…) font partie des donateurs. Des délégations régionales «ont même fait le déplacement spécial pour communier à cette cérémonie, témoignant ainsi de leur patriotisme et de leur foi en la République», a précisé le Mincommerce, pendant son discours. Outre les entreprises, les supermarchés (Casino, Mahima, Santa Lucia…), les vendeurs à la sauvette et les élites ont largement contribué à offrir ces dons, aux troupes qui se battent dans l’Extrême-Nord, contre Boko Haram.
Pour la cérémonie, Luc Magloire Mbarga Atangana s’est fait accompagner par le secrétaire d’Etat, chargé des anciens combattants et victimes de guerre, qui représentait Edgard Alain Mebe Ngo’o, le ministre de la Défense. Le 26 février, toujours à la base aérienne, à l’occasion d’une remise des dons, le Mindef confiait ému : «Je ne trouverai jamais les mots qui conviennent pour traduire ma pensée devant cet acte citoyen et patriotique, d’une portée exceptionnelle.» Là encore, les denrées alimentaires venaient de toutes les régions, mais davantage des opérateurs économiques.