camernews-kribi-ville

Education: Le Sous-préfet de Kribi II accusé de corruption et de détournements de deniers publics au lycée bilingue de Kribi

Education: Le Sous-préfet de Kribi II accusé de corruption et de détournements de deniers publics au lycée bilingue de Kribi

C’était à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Association des Parents d’Élèves et Enseignants (APEE) qui exige un audit externe.

L’Association des Parents d’Élèves et Enseignants (APEE) a tenu samedi dernier une assemblée générale au lycée bilingue de Kribi. Entre autres points à l’ordre du jour, le payement des enseignants vacataires et en cours d’intégration, la rareté de certains livres au programme, mais surtout la gestion des de fonds de l’association.

D’après le rapport de l’équipe dirigeante, huit millions de FCFA seraient en caisse. Ce que réfutent en bloc les parents qui les accusent d’être corrompus. «Ils ne nous ont présenté aucun document certifiant l’existence de cette somme. Ils sont tous des corrompus», fulmine un parent. Pour cela, les parents de cet établissement exigent un audit externe, indique Le Messager du mardi 11 octobre 2016.

Pour le Sous-préfet de Kribi II qui présidait ladite assemblée générale, le rapport qui a été soumis ne doit être motif d’aucune contestation. Et malgré les intimidations des parents qui voulaient en savoir plus sur la gestion des fonds, il s’est dit satisfait du travail abattu, souligne le journal. Ce qui pousse certains parents à croire le sous-préfet corrompu. «Il parle parce qu’il a les poches pleines. Il vient nous intimider parce qu’il a sa quote-part à chaque fois», s’indigne un autre parent.

Malgré tous ces bilans «positifs», le lycée bilingue de Kribi ne présente guère une image reluisante. Et pour cause, plusieurs travaux de réaménagement restent à faire. Toute chose qui a poussé le préfet du Département de l’Océan, Antoine Basiga, à attirer l’attention des acteurs de l’éducation. «L’argent de l’APEE, c’est les deniers publics. J’ai demandé aux sous-préfets de veiller à la bonne gestion de ces fonds. Chaque fin d’année, les audits seront faits par des spécialistes pour vérifier si la gestion a été saine. Nous ne serons plus des otages et prédateurs ni moins des bandits qui écument la république», a certifié le Préfet.

camernews-kribi-ville

camernews-kribi-ville