camernews-Eleves-college-Libermann-Douala

Éducation: Le Ministre des Enseignements Secondaires Ngallé Bibéhé suspend 75 établissements pour clandestinité

Éducation: Le Ministre des Enseignements Secondaires Ngallé Bibéhé suspend 75 établissements pour clandestinité

L’arrêté commis à cet effet date du 12 août 2016.

À moins d’un mois de la rentrée scolaire 2016-2017, Ernest Ngalle Bibehe Massena, le Ministre des Enseignements Secondaires (MINESEC), vient de suspendre 75 écoles qui en principe vont devoir garder leurs portes fermées. Dans l’arrêté signé par le MINESEC et daté du 12 août 2016, le quotidien Le Jour édition du 16 août rapporte qu’il est reproché à ces établissements scolaires «la violation des formalités légales de création et d’ouverture». Cela veut donc dire qu’ils ne sont pas autorisés à recruter des élèves ou à en accueillir à la prochaine rentrée pour l’Enseignement Secondaire Général.

Il est à noter que l’arrêté susmentionné du MINESEC survient après le rapport déposé par une «mission conjointe d’examen et de clarification de la situation administrative de certains établissements privés présumés clandestins». Il y a alors 22 établissements scolaires fermés dans la Région du Littoral, 21 autres dans la Région du Sud-Ouest, 14 dans la Région du Centre, 10 dans le Nord-Ouest, 3 dans la Région de l’Est, 2 dans la Région de l’Ouest et 1 dans la Région du Sud. «C’est dire que quand ils existent, les entrepreneurs scolaires du septentrion respectent la loi. La plupart des établissements fermés portent des noms qui les apparentent aux églises, notamment dans la Région anglophone», écrit Le Jour.

Cette énième action du MINESEC vient rallonger la liste des décisions jusqu’ici prises par lui depuis qu’il a été porté à la tête de ce département ministériel. On se rappelle alors qu’Ernest Ngalle Bibehe Massena s’est lancé dans le démantèlement des réseaux mafieux qui minaient le Ministère dont il a la charge. Il avait de ce fait publié la liste desfrauduleux. Par ailleurs le Ministre avait revu la procédure des affectations des enseignants.

camernews-Eleves-college-Libermann-Douala

camernews-Eleves-college-Libermann-Douala