Éducation civique et intégration: L’appel au regain patriotique

La campagne nationale d’éducation civique et d’intégration nationale a été lancée hier à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Ils sont plus d’une centaine d’invités à avoir répondu présent au lancement de la campagne nationale d’éducation civique et d’intégration nationale ce 29 septembre 2015. Une campagne marquée sous le thème: «Ma contribution citoyenne pour l’avènement d’un Cameroun exemplaire». Ceci dans l’optique de déclencher la dynamique de travail collectif de toutes les parties prenantes, en vue d’impliquer toutes les catégories de citoyens à s’approprier les objectifs, les enjeux et l’importance de cette campagne nationale qui durera trois mois. Une occasion pour les pouvoirs publics de lancer un appel au regain patriotique face à la situation sécuritaire qui prévaut au Cameroun. «A travers cette campagne, les pouvoirs publics comptent renforcer la sensibilisation des populations sur le contexte sécuritaire actuel. Ainsi chaque Camerounais à tous les niveaux de notre société, en ville comme en campagne, se devrait de soutenir nos forces qui défendent la patrie au prix de leurs vies et nos compatriotes affectés par les menaces terroristes de Boko Haram», a déclaré Philemon Yang, le Premier ministre.

Pour Bidoung Mkpatt, ministre de la Jeunesse et de l’éducation civique, le lancement de cette campagne vise l’implication de tous. «L’acte citoyen, aussi modeste soit-il, doit pouvoir être posé en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance, volontairement et spontanément, pour éviter le marasme, consolider le mieux vivre ensemble qui préserve l’unité, la paix, la stabilité dans notre pays et encourage sa marche inexorable vers l’émergence», recommande-t-il. Ainsi, les populations sont appelées à être vigilants et solidaires, à travers la dénonciation des cas suspects d’insécurité constatés dans leur environnement immédiat. Et se constituer en clubs et associations d’éducation civique et d’intégration nationale. «Chacun d’entre nous devra travailler en collaboration avec les autorités administratives, religieuses et traditionnelles de sa région. Cela pour infliger un coup d’arrêt à la criminalité, au banditisme, à l’oisiveté, à la drogue…», souligne Philemon Yang.

De ce fait, la méthodologie de la campagne reposera sur l’encadrement des diverses populations cibles (les jeunes, adultes, les personnes du 3eâge) à l’approche participative. Il s’agira notamment de l’apprentissage de l’affinement de l’exercice des comportements et des pratiques civiques, des techniques d’intervention adaptées à chaque catégorie de population cible, en s’inspirant des méthodes pédagogiques.