Ecrits de prison

Epilogue (provisoire) de la publication des textes de prison de Nadia Savtchenko, la pilote ukrainienne enlevée le 18 juin 2014 par les séparatistes pro russes et illégalement retenue, depuis, dans les prisons de Vladimir Poutine. Plus que jamais, nous sommes tentés de reprendre et déplacer l’appel de Michèle Obama à propos des fillettes nigérianes enlevées par Boko Haram : « Bring back our girl ! ». Pour La Règle du Jeu, comme pour les journaux partenaires (Kyiv Post et le Ukraina Pravda en Ukraine ; le Huffington Post, aux Etats-Unis ; d’autres), la campagne ne fait, d’une certaine façon, que commencer. La Rédaction.

Quelle que soit la situation, il n’y a qu’une seule issue : rester soi-même ! Cela marche partout et en toutes circonstances ! Indépendamment de la personne que tu es, forte et droite, ou vile et lâche, montre ta vraie nature et on commencera à utiliser ta langue. Chacun obtient ce qu’il mérite ! Je m’en suis aperçue plusieurs fois.

La guerre. La captivité. L’enlèvement. La protestation affamée – la lutte.

« Incident extraordinaire », ce n’est pas le titre d’une émission russe d’aujourd’hui, mais d’un film soviétique (j’ai oublié l’année, 1958 ?), qui me plaît beaucoup de par sa force et son idéologie. Ce film raconte comment, pendant la guerre froide, les Chinois se sont emparés d’un pétrolier soviétique, le « Poltava ». Ils ont mis en prison tout l’équipage en proposant à ses membres de « trahir la Patrie » et de travailler pour la Chine. Un psychologue chinois a cherché l’attitude à tenir envers chaque membre de l’équipage en s’appuyant sur ses fragilités. Cela vaut vraiment la peine de voir comment l’équipage tient le coup et comment l’être humain arrive à transformer sa fragilité en force. Ce film traite simultanément tous les aspects : la guerre, la captivité, la prison, les tortures, la faim, le tribunal et l’instruction, la force imbattable de la volonté humaine ! Oui, ça vaut la peine de le voir.

Et à celui qui veut comprendre la vie en marchant à travers le feu, l’eau, les tuyaux en cuivre et le merdier sans être cassé, je conseille de voir un film très dur mais extrêmement fort « Evasion de Shoushenko ».

Les deux films dont je viens de parler répondent en grande partie aux questions que j’ai posées. Au moins, dans mes décisions et mes actes, je me suis beaucoup appuyée sur ces films et ils m’ont inspirée.

Et maintenant, concernant ma propre expérience, tout ce que j’écrirai ici sera « ma vérité à moi », mon propre regard sur les choses et les événements. Un autre pourrait voir les choses autrement… chacun a droit à sa propre pensée.