Drones camerounais en gestation

Grace à une levée de fonds d’environ 124 millions de F, la startup Will and Brothers a entamé le processus. Lancée en octobre 2015 par les promoteurs du projet Drone Africa, la levée de fonds avait pour objectif de produire des drones locaux  de type dit quadricoptère. Des véhi- cules aériens sans pilote à quatre hélices, pouvant voler à une altitude de 500m, avec une autonomie de vingt à vingt-cinq minutes et  disposant  d’une  carte  mère haute définition.

Selon les promoteurs du projet, l’accent est mis sur la confection des drones qui feront des prises de vue, ils sont utilisés dans les secteurs de la cartographie et du tourisme. Ainsi que les exploitations agricoles et dont le rôle sera de survoler les terres, pour prévenir de certaines tentatives de vol ou d’incendies criminels. Ces engins aériens ne sont  pas la seule préoccupation  de  la  startup  Will  and Brothers.

«  La  fabrication  des drones n’est  qu’une partie du projet que cet argent nous a permis de réaliser. On s’intéresse aussi à la réalité virtuelle et à l’intelligence artificielle que l’on aimerait démocratiser et libéraliser. Nous allons financer certains projets pour donner aux jeunes la chance de développer leur génie », confie Yves Tamu, responsable technique de Drone Africa. La startup, actuellement présente dans cinq pays (Cameroun, France, Allemagne, Chine, Côte d’Ivoire et Ghana), propose une « Afrique nouvelle  »  à  travers  de  belles prises de vues qui mettent  en avant le potentiel du continent. Son objectif, d’ici quelques années, est d’être un pôle technologique dans la zone Cemac, et d’être présent sur tout le continent africain, voire au-delà. Autres avantages de ces drones 100% camerounais, ils peuvent contribuer à la surveillance du trafic routier et à la lutte contre les menaces extérieures en localisant l’ennemi de façon précise .