camernews-Ama-Tutu-Muna

Droit d'auteur: Ils disent non à Ama Tutu Muna

Droit d’auteur: Ils disent non à Ama Tutu Muna

Isnebo, Ben Decca et Mathias Owona Nguini refusent d’intégrer les comités ad hoc et de normalisation créés le 21 janvier 2014 par le Ministre de la Culture.

Mardi 21 janvier 2014, Ama Tutu Muna, le Ministre des Arts et de la Culture (Minac), a dévoilé la composition du comité ad hoc de redressement de la Société camerounaise de l’art musical (Socam) et du Comité de normalisation de la gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins au Cameroun. Dans les différentes listes figurent des noms d’artistes et experts du secteur de l’art musical camerounais. Certains, notamment Isnebo et Mathias Owona Nguini, disent n’avoir pas donné leur accord. Joint au téléphone hier après-midi, le politologue Mathias Owona Nguini ne se reconnait pas dans cette nomination et ne souhaite d’ailleurs pas être membre du Comité de normalisation dans lequel le Minac l’a intégré.

«J’ai été contacté au Minac pour apporter mon avis afin de trouver des solutions aux troubles que cannait le secteur de l’art musical. Je l’ai fait et pendant mon échange avec le Ministre, il n’a jamais été question de m’introduire dans un quelconque comité. Et plus, je pense que la première chose faire avant d’insérer un nom dans un comité comme celui-là, c’est de s’assurer que la personne est d’accord. En tout cas, moi je ne le suis pas», a déclaré Owona Nguini.

C’est un Daniel Haman, alias Isnebo, furieux, que nous avons également eu comme interlocuteur hier au téléphone. «Je ne comprends pas comment je me retrouve dans ce comité. Je n’ai jamais été invité à une quelconque concertation avec le Ministre et je suis surpris de retrouver mon nom dans cette liste. J’ai d’ailleurs appris la nouvelle en lisant la presse mercredi matin», indique-t-il. Il termine en rappelant qu’il est un membre du conseil d’administration de Ndedi Eyango et ne compte pas s’impliquer dans cette mascarade mise sur pied par la Minac.

Des sources proches de Ben Decca qui ont préféré garder l’anonymat déclarent également que ce dernier dit n’avoir pas été consulté pour faire partie du comité ad hoc et qu’en plus, il ne souhaite pas y participer vu qu’il sera absent pour au moins un mois.

Décision illégale

Dans l’édition du 7h15 sur le poste national de la Crtv hier, Ama tutu Muna est revenue sur ces comités: «Le comité ad hoc et le Comité de normalisation ont été mis en place et ont déjà commencé le travail. En ce qui concerne la Socam, tout a été dit».

D’après Me Irène Ntetmen, le Ministre n’a aucune qualité pour suspendre un conseil d’administration. La loi 2000 qui organise la gestion collective des droits d’auteur au Cameroun prévoit un seul point d’intervention du Ministère des Arts et de la Culture. Celui de l’agrément. C’est lui qui retire l’agrément et qui le renouvelle. Le Ministère ne peut par conséquent pas intervenir dans le fonctionnement d’une société civile.

camernews-Ama-Tutu-Muna

camernews-Ama-Tutu-Muna