Double nationalité : Et si Ama Tutu Muna était ministre des sports ?

Double nationalité : Et si Ama Tutu Muna était ministre des sports ?

Il peut paraître superfétatoire, voire saugrenu de faire le rapprochement entre le cas de Pierre Adolphe Ndedi Eyango et de celui de nombreux autres footballeurs internationaux, voire même, celui des dirigeants Camerounais possédant la double nationalité.

Certains  prisonniers de «l’opération épervier » exhibent leur double nationalité pour solliciter le soutien des pays d’influence, membres de la communauté internationale, pour les exfiltrer de l’étau judicaire de leur pays.

Il y a tout juste quelques mois, le Cameroun tout entier s’est mobilisé, lorsqu’au lendemain de leur qualification pour le mondial 2014, qui se jouera au Brésil en juin prochain, les Tunisiens, qui venaient d’être éliminés, par les Lions Indomptables,  le 17 novembre 2013, avaient estimé que Choupo Moting et Matip (entre autres), portaient une nationalité autre que la Camerounaise, et que, la loi de leur pays en la matière était violée.

L’on nous a dit qu’il existe « une citoyenneté sportive ». Quid de la citoyenneté artistique alors ?  Soit ! Loin  de nous l’idée, de soutenir Ndedi Eyango puisque de toute évidence son cas a été porté à l’attention du ministre par Raymond Tchengang, et le clan Romeo Dika.  Elle a laissé pourrir une situation qu’elle aurait pu arrêter à temps.

Les avocats d’Ama Tutu Muna, avait choisi de faire la sourde oreille. Glaciale et suffisamment fidèle à sa logique, elle a savamment planifié pour traîner Ndedi Eyango dans la boue. Elle a cette fois –ci traversé la ligne rouge.  Même s’il reste vrai qu’avec le cas Ndedi Eyango, il est plus qu’urgent de revoir la loi sur la nationalité Camerounaise.

 

camernews-Ama-Tutu-Muna

camernews-Ama-Tutu-Muna