Douala : Un Tunisien balance son employée Camerounaise dans les escaliers

La jeune Flora. T employée à la société sigma Trading & service, s.t.s sarl a fait les frais de la colère de son patron. Elle a été conduite de toute urgence dans une clinique de la ville dans un état critique.

L’incident s’est produit, hier, mercredi 2 août 2017, au quartier Akwa, dans l’immeuble abritant la rédaction centrale de votre Journal, Le Messager, qu’il partage avec d’autres sociétés notamment la société Sigma Trading & service, S.t.s sarl, spécialisée dans la commercialisation des céramiques et autres matériaux de construction. Il est un peu plus de 11 heures, lorsque se produit un bruit brusque dans les escaliers, accompagné des cris de détresse d’une voix féminine. Quelques occupants de l’immeuble accourent aussitôt. Affalée au bas des escaliers, presque agonisante, la jeune Flore T, employée à ladite société en train de suffoquer. Convaincus qu’il s’agit d’une crise d’asthme, Ces derniers se mettent à ventiler la victime afin de lui redonner de l’oxygène. « Lorsque nous sommes arrivés, nous l’avons trouvée allongée, elle avait de la peine à respirer. On a commencé à la ventiler en croyant qu’il s’agissait d’une crise d’asthme. Il y a même une personne qui a suggéré qu’on lui donne l’oignon», explique un témoin. C’est un employé d’Eneo, venu dépanner un compteur, qui a vécu la scène qui va les informer de ce qui s’est passé.

Il a balancé ses effets hors du bureau

En effet la jeune demoiselle a été bousculée quelques minutes plus tôt dans les escaliers par un des ses collègues, un certain Yves, a-t-on appris sous le regard complice de son patron, M. Hissam, de nationalité tunisienne. Ses effets balancés hors des bureaux. « Lorsque je suis arrivé le matin, je me suis rendu dans leurs bureaux pour prendre les clés du compteur d’électricité. On m’a demandé d’attendre dans une salle attenante. De là, j’ai aperçu le patron, dans une colère noire, en train de brutaliser la jeune fille. Lui demandant de sortir de son bureau. Sors ! Sors ! criait-il. La jeune fille ne voulait pas. Elle voulait à tout prix s’expliquer. C’est alors que son collègue est venu la prendre de force et l’a poussée sur les escaliers. Il a balancé ses effets hors du bureau», raconte t- il. Imperturbable et impassible, M. Hissam est resté dans son bureau pendant que son employée agonisait. « Il a fallu qu’on insiste pour qu’il accepte même d’amener la fille à l’hôpital», confie un autre témoin. L’infortunée a été conduite dans une clinique de la ville dans un état critique. Quant à savoir ce qui est à l’origine de cette rixe, toutes nos tentatives ont été vaines. Quelques employés approchés n’ont pas daigné s’exprimer. Encore moins l’un des codirigeants de la boîte qui était pourtant là au moment des faits. Celui-ci estime « qu’il ne s’est rien passé, quel est votre problème?», nous –t-il lancé. Avant de nous indiquer la porte de sortie. D’après certaines rumeurs de couloirs, la victime serait accusée de vol.