camernews-marche-douala-coeur

Douala: Près de 10 000 personnes marchent contre les maladies du cœur

Douala: Près de 10 000 personnes marchent contre les maladies du cœur

Cette marche sportive de sensibilisation organisée sur un circuit fermé de 10 kilomètres a rassemblé des personnes issues de toutes les couches de la population. Elle a permis de clôturer la 3ème édition des Journées du Cœur organisées toute la semaine par la Société camerounaise de cardiologie (SCC).

Ce mardi 29 septembre 2015 est journée internationale du coeur. Elle se célèbre deux jours après la grande marche de  sensibilisation contre les maladies du cœur organisée par la Société camerounaise de cardiologie (SCC), une organisation  qui regroupe une soixantaine de membres dont 50 cardiologues camerounais. La marche intitulée « les 10 kilomètres du cœur » s’est déroulée sur un circuit fermé, avec pour point de départ et de chute, le parcours Vita de Douala, au quartier Makepe.

Cette marche qui a rassemblé près de 10 000 personnes parmi lesquelles plusieurs autorités,  hommes politiques et médecins a permis de clôturer la 3ème édition des « Journées du Cœur », une initiative de la Société camerounaise de cardiologie (SCC) avec le soutien de la Société Eneo Cameroon. Cette année, le thème retenu était : « un cœur sain pour tous les enfants, c’est possible ». Selon les cardiologues, les maladies cardiaques touchent aussi bien les adultes que les enfants. Chez ces derniers, elles peuvent entre autres provenir  des angines mal soignées, de la très grande consommation des sucreries et des aliments gras, du manque d’exercices physiques, de la consommation d’alcool et de la cigarette ou de la sédentarité, explique-t-on.

Pour sensibiliser sur les causes et les méthodes de prévention contre ces maladies chez les enfants, la Société camerounaise de cardiologie a organisé une descente dans plusieurs établissements scolaires primaires et maternels à travers le Cameroun durant toute la semaine écoulée. En faisant  le tour des salles de classe des établissements visités, les professionnels de la santé ont procédé à l’auscultation de chacun des élèves pour tenter de repérer des cas d’anomalie cardiaque. « Lorsque cela est repéré en salle, nous les référons chez un de nos collègues qui est là avec un appareil d’échographie et qui fait une échographie aux enfants.   Et lorsque l’échographie cardiaque est réalisée, si l’anomalie est confirmée, nous poussons nos investigations plus loin et nous voyons comment offrir une prise en charge », expliquait mercredi, le Dr Armel Djomou, cardiologue, déployé à l’Ecole primaire et maternelle de New Bell Bassa. Cette organisation professionnelle a pareillement multiplié des campagnes de sensibilisation à travers les médias.

Selon les spécialistes, l’hypertension artérielle touche environ un camerounais sur trois. « 30% de camerounais adulte souffrent d’hypertension artérielle. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que les maladies cardiovasculaires c’est-à-dire que les atteintes cardiaques, les AVC et le diabète sont la principale cause de mortalité au Cameroun. Actuellement, c’est une situation qui est assez alarmante et qui nous interpelle », avertit le Dr Armel Djomou.