Douala: l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique opérationnel!

L’annonce a été faite mardi par le ministre de la Santé publique en visite de travail dans cette formation sanitaire de 1ère catégorie où les travaux de construction ont été achevés

Le public peut désormais recevoir des soins à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique (l’Hgoped) de Douala, capitale économique de la région du Littoral. La nouvelle formation sanitaire achevée est «prête à recevoir ses patients, prioritairement la mère et l’enfant. Les Camerounais peuvent être fiers de cet hôpital qui est l’un des plus grands de l’Afrique centrale, spécialisé dans les pathologies de la femme et de l’enfant», a annoncé mardi, 25 août 2015, le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, en visite de travail à l’Hgoped.

Au cours de cette inspection, le Minsanté a fait le tour des différents services de la formation sanitaire d’une capacité d’accueil de 303 lits. André Mama Fouda était accompagné par la présidente du conseil d’administration de l’Hgoped, Honorée Denise Epée et le directeur général, le Pr Emile Télesphore Mboudou, tous deux installés en décembre 2014. Etait également présent, le gouverneur du Littoral, Joseph Beti Assomo.

 

Les soins désormains disponibles à l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala

Dans le même temps, la délégation a pris part à la 9e et dernière session du comité de pilotage et de suivi du projet de construction et d’équipement de l’Hgoped. Il s’est alors s’agi d’évaluer le taux d’exécution des recommandations de la séance précédente. Notamment l’accélération des travaux de la voie d’accès, l’arrivée des équipements médicaux complémentaires, le raccordement de l’hôpital au réseau urbain d’électricité, la sécurisation du site de 7,4 ha qui doit être préservé pour le développement des autres infrastructures liées à l’Hgoped. Sans oublier les travaux de verdissement et l’approvisionnement en eau par la construction d’un château d’eau. Des points qui pour la grande majorité ont été réglés, rassure le Minsanté. Il ne reste plus que quelques ajustements.