DOUALA, ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR: LE PROFESSEUR MAGLOIRE ONDOA INSTALLÉ

Jacques Fame Ndongo le ministre de l’enseignement supérieur a procédé ce mercredi 17 juillet à l’installation de celui qui va désormais présider aux destinées de l’université de Douala.

Nommé le 11 juillet 2019 à la tête de l’université de Douala à la faveur d’un décret présidentiel,Le Professeur Magloire Ondoa a désormais pris fonction.

Son installation s’est faite au cours d’une cérémonie grandiose à la hauteur de l’événement devant un parterre d’invités prestigieux constitué d’autorités administratives,traditionnelles et religieuses.

Il prend ainsi la place qu’a occupé pendant près de 4 ans le Pr François Xavier Etoa dont le passage à la tête de cette institution universitaire n’a pas été transparent.

Le ministre Jacques Fame Ndongo en sa qualité de grand chancelier des ordres académiques n’a pas tari d’éloges à son endroit tout en rappelant au nouveau titulaire du poste de continuer l’oeuvre du pr François Xavier Etoa dans le même esprit.

Tout de même, c’est un véritable érudit qui prend aujourd’hui la tête de l’université de Douala avec des productions scientifiques qui comptent sur plus de 20.000 pages ce qui pousse à dire que si l’on mesurait le bon management d’un agrégé d’université à l’aune de ses parchemins, grades et productions académiques, alors, tranquillement on conclurait que Magloire Ondoa sera un excellent recteur à l’université de Douala.

[InArticle]

Né le 23 septembre 1959 à Efok, dans le département de la Lékié, le nouveau patron de l’université publique de la capitale économique du Cameroun est originaire du Mbam et Enoubou dans la région du centre.

Il prend ainsi les reines de la très difficile université de Douala au moment où celle-ci a souvent été secouée par des mouvements d’humeur des personnels d’appui et des enseignants chercheurs.

C’est dans ce sens que le ministre lui a prescrit beaucoup de tact dans la gestion toutes les crises qui peuvent survenir dans ce milieu afin de donner raison à celui qui a penser à sa personne au moment de choisir un nouvel homme à la tête de l’université de Douala.