camernews-Refugies-Rwanda

DOCUMENTAIRE BBC SUR LE GÉNOCIDE RWANDAIS : NÉGATIONNISME OU VÉRITÉ PUDIQUE ?

DOCUMENTAIRE BBC SUR LE GÉNOCIDE RWANDAIS : NÉGATIONNISME OU VÉRITÉ PUDIQUE ?

Par suite de la publication, mercredi 1er octobre par la chaîne BBC, d’un documentaire sur le génocide rwandais, est-ce le tour de Londres de subir les foudres de l’homme fort de Kigali ? Jusque-là, on n’y est pas. Mais la question mérite d’être posée, vu l’hypersensibilité du président Kagamé à tout ce qui touche au drame humanitaire dont son pays a été victime en 1994.

Paris en sait quelque chose, lui qui n’a jamais accepté de porter la camisole de la culpabilité que Kigali tente de lui mettre. En représailles donc à ce refus, le Rwanda a rompu ses relations diplomatiques avec la France en 2006 et abandonné, depuis, la langue de Molière pour celle de Shakespeare.

L’écrivain français Pierre Péan, auteur de «Noires fureurs, Blancs menteurs», un livre paru en 2005 et évoquant la part de responsabilité de Paul Kagamé dans cette tragédie, a été accusé aussi bien au «Pays des mille collines» que dans bien d’autres milieux de racisme antitutsi et de révisionnisme.

Il en a été de même pour cet autre Français, le célèbre juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière, dont les enquêtes ont, elles aussi, mis en cause les hommes de Kagamé dans l’attentat contre l’avion du président Habyarimana le 6 avril 1994. Acte qui a déclenché ce qui se révèle être, en terme d’intensité, l’une des pires hécatombes de l’histoire contemporaine : entre 800 000 et un millions de tués entre avril et juillet. Frissonnant.

Ce qui vient d’être diffusé en début octobre sur les bords de la Tamise fera l’effet d’un tremblement de terre sous les pieds de bien de bonnes gens, et ne manquera pas de faire vaciller bien des certitudes.

En effet dans son documentaire intitulé «Rwanda’s untold story» (1), la célèbre chaîne audiovisuelle britannique diffuse des témoignages impliquant Paul Kagamé dans l’attaque contre l’avion de son prédécesseur, les massacres au Congo et l’assassinat de nombreux opposants rwandais.

Et comme il fallait s’y attendre, le scoop de la BBC a été diversement apprécié.

Du côté d’organisations de défense des droits de l’homme, comme Global Campaign for Rwandan Human Rights (GCRHR), d’opposants au régime de Kigali et de nombreux Rwandais en exil, les révélations de la British Broadcasting Corporation sont une occasion «d’ouvrir le débat sur ce qui s’est passé».

Mais du côté du cercle du pouvoir à Kigali, à l’instar de l‘association des rescapés IBUKA, ce documentaire n’est ni plus ni moins qu’une hérésie, un révisionnisme.

Alors, ce documentaire, qui fait couler tant d’encre et de salive, a-t-il été réalisé sous le sceau du négationnisme ou procède-t-il plutôt d’une véritable enquête journalistique visant à révéler la face cachée d’un drame ? En d’autres termes, l’œuvre de la BBC est-elle une déconstruction de la version officielle véhiculée jusque-là ?


Dans la tragédie rwandaise comme dans bien d’autres, les thèses officielles sont rarement innocentes. D’autant plus qu’elles sont généralement l’œuvre des plus forts du moment et donc au service d’une cause.

Quand le terrorisme intellectuel, la dictature de l’émotion et le manichéisme béat encadrent la pensée, comme c’est le cas en l’espèce, c’est la vérité historique qui en pâtit. Mais l’Histoire, la vraie, finit, tôt ou tard, par s’imposer. Et celle sur le génocide rwandais ne fera pas exception à la règle.

(1) « L’histoire du Rwanda jamais contée»

 

 

camernews-Refugies-Rwanda

camernews-Refugies-Rwanda