Dictionnaire Robert: Une version illustrée sur le Cameroun

Le groupe de travail y afférent a été désigné le 10 juillet dernier par le Premier ministre (Création, organisation et fonctionnement du groupe de travail interministériel de pilotage et de suivi de l’exécution du projet de rédaction d’une édition spéciale Robert illustrée sur le Cameroun Arrêté N° 061/CAB/PM du 10 juillet 2015).

La diversité du Cameroun tant sur les plans touristique, linguistique que culturel…n’a pas laissé les Editions Robert indifférentes. Cette maison d’édition française spécialisée dans la production de dictionnaires s’est proposé d’éditer une version spéciale illustrée sur le Cameroun. Et pour mener à bien le processus, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang a signé un arrêté le 10 juillet dernier portant création, organisation et fonctionnement du groupe de travail interministériel de pilotage et de suivi de l’exécution du projet de rédaction d’une édition spéciale Robert illustrée sur le Cameroun désigné « GTI ». « Cette organisation va travailler avec le partenaire ayant effectué l’offre via notre ambassade à Paris », a confié le Pr. François Xavier Etoa, conseiller technique, chef de la division de l’éducation, de l’enseignement et de la recherche au secrétariat général des services du Premier ministre, par ailleurs, président de ce groupe de travail.
Dans

cette édition spéciale Robert illustrée sur le Cameroun, chaque lettre de l’alphabet sera accompagnée d’un paysage, d’un site touristique ou d’un fleuve correspondant. A titre d’exemple, le mot « art » sera distingué par un objet d’art. Le mot « fleuve », quant à lui, sera orné d’une image de la Sanaga ou des chutes. «C’est un travail transversal entre les administrations concernées pour que les illustrations choisies reflètent la réalité et la diversité du Cameroun. Il faudra qu’on y retrouve une charge pédagogique pertinente. De A à Z, on pourra faire une ou deux propositions par lettre. Ce qui veut dire qu’il y aura beaucoup de travail », a indiqué notre source. Ce groupe de travail va également plancher sur le nombre d’exemplaires à tirer, les problèmes d’édition et de réédition, y compris toutes les implications financières intervenant dans la réalisation de ce document. « Nous attendons que toutes les administrations concernées désignent leurs représentants pour que la machine se mette en branle », poursuit le Pr. François Xavier Etoa.
Mais déjà, l’on peut retenir que le GTI est une instance de coordination, d’animation, d’impulsion et de suivi de l’exécution du projet de rédaction d’une édition de ce Robert là. Il est entre autres chargé d’arrêter les orientations stratégiques et techniques du projet, de prendre toutes les mesures de facilitation aux plans juridique, technique et financier nécessaires à l’aboutissement rapide du projet et d’assurer la cohérence et l’harmonisation entre ce projet et tous les autres projets liés aux domaines éducatifs. Les ministères de l’Enseignement supérieur, des Enseignements secondaires, de l’Education de base, des Relations extérieures, de la Jeunesse et de l’Education civique, du Tourisme et Loisirs, des Arts et de la Culture, de la Communication, des Finances et des Marchés publics auront chacun un représentant, en sus des deux représentants du secrétariat général des services du PM dont l’un de la division de l’industrie, du commerce et du tourisme et l’autre de la division de la culture, de la communication et des sports.