camernews-coca

Deux ans déjà que votre Coca-Cola contient un ingrédient stupéfiant

Deux ans déjà que votre Coca-Cola contient un ingrédient stupéfiant

Aki Chiseko  (32 ans) vient d’être arrêté pour intoxication alimentaire, vous n’imaginerez jamais ce dont il s’est rendu coupable.Vous
avez  déjà  probablement  lu  l’inscription  au  dos  de  l’étiquette  de  Coca-Cola  ainsi  que  sur  les
cannettes  de  ce  produit.  Sinon,  faites-le. Il  souligne  clairement  qu’à  chaque minute  qui  passe,  des
millions  de  personnes  boivent  du  coca-cola.  Seulement,  ces  personnes  sont  loin  de  s’imaginer
qu’elles consomment peut-être depuis deux ans déjà, un coca-cola revisité par Aki Chiseko.
Ce  chef  de  production  de  32  ans  s’est  rendu  coupable  d’un  crime  odieux.  Les  autorités  parlent
d’intoxication alimentaire volontaire, les mots sont faibles. En effet, l’homme a été découvert et ses
collègues qui l’ont dénoncé ont permis de mettre un terme à une pratique qui n’avait que trop duré.
Nous sommes à Tokyo dans l’usine de  fabrication du Kirjin Cola. Il y’a quelques jours, un des chefs
de  production, M. Aki  Chiseko a été  surpris en  train  de  se masturber  près  des  cuves  contenant  du
coca-cola  avant  son  conditionnement.  Choqués,  ses  collègues  le  dénoncent.  Lorsque  l’homme  est
interpellé par les forces de l’ordre et interrogé sur son acte, il déclare : « Je commence par me verser
du soda sur tout le corps et je rentre dans une sorte de transe masturbatoire. Je ne me contrôle plus,
cette odeur et ce sucre me  rendent complètement  fou, seule l’éjaculation peut mettre un  terme à
ma transe ». Après avoir éjaculé, Chiseko prenait soin de recueillir sa semence et de la verser dans les
cuves de Coca-Cola.
Affecté à la production depuis deux années déjà, l’homme avait même été promu chef de production
l’année  dernière.  Un  employé  moderne  donc.  Mais,  voilà  l’horrible  secret  de  cet  homme  en
apparence  irréprochable.  Face  à  ses  aveux,  les  dirigeants  de  l’usine  de  production  soutiennent
avoir rappelé des millions de camions de livraison et détruit une partie du stock contaminé par Aki
Chiseko. 250 000 litres de coca auraient été détruits pour une perte nette de 750 000 €. Permettez-
moi d’en douter. Dans une  société capitaliste, pour une  firme qui base  tout  sur le profit, une  telle
destruction est  inenvisageable. Il  y’a  déjà  longtemps  que  nos  pays  tiers-mondistes  leur  servent  de
dépotoir et il me semble plus plausible que cette production ait atterri quelque part chez nous.
Certains me  reprocheront  d’être  pessimiste. Soit ! Disons  que  dans  un élan  d’humanisme  (concept
inexistant pour les capitalistes), ces 250 000 litres aient été détruits. Il ne s’agirait que d’une goutte
d’eau dans un océan, car ça fait bien deux ans déjà que M. Aki Chiseko s’adonne à sa sale besogne.
Et, surtout, ne hochez pas la tête. Vous savez à présent pourquoi votre Coca-Cola avait récemment
l’air aussi laiteux. Plus sérieusement, surtout que le sujet est extrêmement grave, je ne sais pas pour
vous, mais je ne verrais clairement plus jamais le Coca-Cola de la même façon.
camernews-coca

camernews-coca