camernews-Minfi

Des prévisions de 554 milliards pour le sevice de la dette en 2014

Des prévisions de 554 milliards pour le sevice de la dette en 2014

Ce chiffre est contenu dans la note de conjoncture de la Caisse autonome d’amortissement, édition du 3e trimestre 2013.

En décembre 2013, la Caisse autonome d’amortissement (CAA) a publié la 12e édition de sa note de conjoncture trimestrielle sur la dette publique du Cameroun. Dans ce document qui présente la situation de l’endettement du pays tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, on fait aussi des prévisions d’endettement pour 2014.

Dette publique

Au 30 septembre 2013, la dette publique du Cameroun est évaluée à 2 416 milliards de F, soit environ 17% du Pib. Elle est composée à 68,6% de dette extérieure (1657 milliards de F) et à 31,4% de dette intérieure (759 milliards de F). A cette date, précise la note, la dette publique de l’Etat a diminué de 0,1% au troisième trimestre de l’année, mais d’une manière générale, elle a augmenté de 11% pour le compte de 2013. En effet, à la même période en 2012, la dette publique du Cameroun était évaluée à 2 176 milliards de F, soit 1 445 milliards de F de cette extérieure et 731 milliards de F de dette intérieure.

Perspective d’endettement en 2014

Pour 2014, la CAA, en s’appuyant sur la stratégie d’endettement annuel annexée à la loi de finances, se concentrera sur l’amortissement de la dette publique à hauteur de 15 milliards de F, l’apurement des arriérés pour 110 milliards de F dont 90 milliards réservés au remboursement de crédit de TVA. La structure que dirige Dieudonné Evou Mekou souligne également que pour l’année de référence, le besoin d’endettement du Cameroun se chiffrerait à 554 milliards de F et sera couvert par les tirages extérieurs d’un montant de 274 milliards de F et les émissions des titres publics pour 280 milliards de F.

Viabilité de la dette publique

Selon des explications contenues dans la note de conjoncture, les ratios de la dette publique du Cameroun sur les 10 prochaines années demeurent viables, et les risques de non viabilité faibles. Ceci en tenant compte de l’hypothèse de réalisation des objectifs du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi. Mais aussi, celles du cadrage macro-économique qui visent une croissance de 4,9% en 2014, une moyenne de 5% entre 2015 et 2016, un objectif de 5,7% en 2017 et des taux de croissance de plus de 5,5% à l’horizon 2020. Par ailleurs, le taux d’endettement (ratio de la dette publique sur le produit intérieur brut) serait, au 31 décembre 2013, de 16,4%. Un chiffre acceptable selon les spécialistes.

Remboursement

Au troisième trimestre 2013, l’Etat a remboursé une partie de sa dette, soit 48,5 milliards de F, y compris les titres publics. On parle alors du service de la dette publique. Cette enveloppe est répartie entre les créanciers résidents, qui ont perçu un total de 34 milliards de F, soit 70,1%, et les créanciers non résidents ayant reçu 14, 5 milliards de F (29,9%). Dans ce remboursement, on compte 39,1 milliards de F au titre du principal et 9,3 milliards de F d’intérêt.

camernews-Minfi

camernews-Minfi