camernews-maroua-ville

Des conseillers municipaux exigent la destitution du Maire de Hina (Extrême-Nord)

Des conseillers municipaux exigent la destitution du Maire de Hina (Extrême-Nord)

Selon des sources des accusations de détournement de deniers publics, de fautes de gestion et mépris sont portées contre Youssoufa Terdé Moussa.

Le journal L’œil du Sahel édition du 24 novembre indique que «rien ne va plus entre le Maire de la Commune de Hina et ses conseillers municipaux». Nous sommes là dans le Département du Mayo-Tsanaga. À en croire le journal, c’est depuis septembre 2016 que le climat est devenu délétère entre les deux parties. «À l’origine de cette situation, les conseillers municipaux accusent Youssoufa Terdé Moussa de détournement de deniers publics, de fautes de gestion et mépris envers ses collaborateurs».

Ceux-ci ont donc décidé de rédiger une correspondance pour demander la destitution du Maire. Et ce, après plusieurs conciliabules qui ont accouché d’une souris. Sur 25 conseillers municipaux que compte la Commune, 20 ont signé la lettre adressée au Préfet du Mayo Tsanaga le 17 novembre dernier.

Il faut préciser que dans la correspondance dont ampliation a été faite au Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, au Ministre délégué à la Présidence chargé du Contrôle Supérieur de l’État, au Contrôle Supérieur de l’État, au Tribunal Criminel Spécial (TCS) et au Gouverneur de la Région de l’Extrême-Nord, les conseillers municipaux ont énuméré tous les actes «peu orthodoxes du Maire». Au total douze accusations portées contre Youssoufa Terdé Moussa.

«Ces accusations portent entre autres sur le compte administratif de l’année 2015 présentant un excédent des recettes sur les dépenses d’un montant de 118 883 180 FCFA et adopté le 15 avril 2016, mais revu à la baisse de 35 000 000, la réalisation par le Maire d’un dalot sur le Mayo Djoum-Djoum par le truchement d’une entreprise, lequel dalot a cédé avant sa réception, etc.», rapporte L’œil du Sahel.

Par ailleurs il faut noter qu’en date du 21 novembre 2016 le Préfet a convoqué une réunion pour mettre fin au problème. Mais celle-ci a accouché d’une souris. Les conseillers municipaux sont restés sur leur position d’obtenir la démission du Maire.

camernews-maroua-ville

camernews-maroua-ville