camernews-denis-nkwebo

Denis Nkwebo: «Samuel Eto'o a échappé à la police en voyageant à bord d'un taxi de Yaoundé à Douala»

Denis Nkwebo (du Quotidien Le Jour): «Samuel Eto’o a échappé à la police en voyageant à bord d’un taxi de Yaoundé à Douala. Il est un fugitif !»

Partis du Brésil la queue entre les jambes, les Lions indomptables jouent dans le registre des faits divers, les prolongations de la Coupe du monde de football 2014 en terre camerounaise.

Samuel Eto’o Fils, le capitaine des Lions, est le principal acteur de ces prolongations. Il y a deux jours, le très sérieux quotidien Le Jour publiait un article dans lequel il affirmait que l’ex pichichi de FC Barcelone avait été entendu par la police le vendredi 27 juin dernier dans le cadre de l’enquête prescrite par Paul Biya, le chef de l’Etat, à la suite de la débâcle de la sélection nationale lors du premier tour du Mondial au Brésil. Dans le même article, le journal faisait aussi savoir que le passeport du joueur lui aurait été retiré à cette occasion.

En réaction, Samuel Eto’o Fils qui se trouve hors des frontières camerounaises depuis le dimanche 29 juin 2014, a démenti cette information du journal Le Jour à travers un communiqué de presse signé de ses conseils. «Par la présente, nous tenons à informer l’opinion nationale et internationale que le capitaine Samuel Eto’o Fils n’a jamais été dépossédé de son passeport et encore moins entendu par la police sur quelque fait que ce soit» précise le communiqué. A travers ses avocats, l’ancien pensionnaire de l’école de football des Brasseries du Cameroun ne va pas se limiter au démenti. Dans la foulée, il va d’abord taxer d’imaginaire tous les faits contenus dans l’article et ensuite dénoncer une sorte de cabale contre le Cameroun.

Des accusations suffisamment graves pour faire sortir de ses gongs, Haman Mana, le Directeur de publication du quotidien Le Jour. Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le patron du journal se montre très choqué par l’attitude de Samuel Eto’o Fils avant de confirmer que ce dernier a été bel et bien entendu par la police. «Nous maintenons que Samuel Eto’o Fils a été bien entendu le vendredi 27 juin 2014 à la Dsgn. [Nos] mêmes sources précisent d’ailleurs qu’il était encore attendu le lundi 30 juin 2014 et il n’a pas déféré à cette autre convocation» précise le communiqué.

A la suite de son patron, Denis Nkwebo rédacteur en chef adjoint du quotidien Le Jour, enfonce le clou avec des détails plus croustillants. «A côté du communiqué de Haman Mana, j’ajoute, en ma qualité de président de la Mutuelle du personnel du Jour, que Samuel Eto’o a échappé à la police en voyageant à bord d’un taxi de Yaoundé à Douala. Une fois à l’aéroport international de Douala, le Commissaire spécial de l’aéroport qui tenait à le retenir a été instruit par sa hiérarchie à la DGSN de ne point agir, faute de mandat du parquet. Pour le moment, Eto’o est un fugitif. Le personnel du quotidien Le Jour saura se défendre contre des avocats sans honneur, qui vendent le droit contre l’argent d’un puissant ». Chaud devant !

 

 

camernews-denis-nkwebo

camernews-denis-nkwebo