Denis Nkewbo, « Je suis serein »

Denis Nkewbo, « Je suis serein »

Jeudi matin autour de 4h35min, j’ai été réveillé par une forte explosion à mon domicile situé au PK 12 à douala. J’ai cru un instant qu’il s’agissait d’un incident au niveau des installations électriques. En ouvrant les portes, j’ai été accueilli par des flammes provenant de mon véhicule garé dans la cour. Je ne suis pas en mesure de savoir s’il y a eu une intrusion de personne dans la cour. En tout cas, notre chien de garde était autant traumatisé que nous.

Avec l’aide de mon épouse, mes enfants ont été extraits et placé en lieu sûr. La population du quartier, dans un élan de solidarité, se sont mobilisées. Les sapeurs-pompiers appelés au secours ne se sont pas signalés, mais heureusement, au bout de près  de deux heures, le feu a été maitrisé. Du véhicule, il ne reste plus qu’une partie de carrosserie irrécupérable.
Le délégué régional de la sûreté nationale du Littoral, saisi par nos propres soins au téléphone alors qu’il était hors de Douala, a instruit au commissariat u 13ème arrondissement d’ouvrir une enquête. Peu après 7h, deux officiers de police sont arrivés sur les lieux. J’ai fait une déposition sur procès-verbal.

Il reste maintenant l’analyse des débris et d’autres expertises pour déterminer la cause de l’explosion. En attandant l’issue de l’enquête ouverte, nous tenons à remercier la direction du quotidien Le Jour, tout le personnel de l’entreprise, tous les journalistes de tous les médias, le comité pour la protection des journalistes, pour la qualité de la mobilisation, pour les messages de réconfort.

Je voudrai assurer tous nos amis, lecteurs, sympathisants que nous allons continuer notre travail dans le même esprit d’audace, de probité et de professionnalisme. Je suis plutôt serein

camernews-Denis-nkwebo-explosion

camernews-Denis-nkwebo-explosion