Démenti: L’Abbe Dieudonné Nkodo n’est pas à la prison centrale de Kondengui, selon l’archidiocèse de Yaoundé

Si le quotidien Le Messager annonce l’Abbé Dieudonné Nkodo en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui, le porte-parole de l’archidiocèse de Yaoundé fait savoir que l’Abbé Nkodo est bel et bien dans sa paroisse à Mokolo.

Accusé d’être l’un des vecteurs de l’évasion manquée au Nigeria de l’ex ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, l’Abbé Dieudonné Nkodo est sous le coup d’une poursuite judiciaire.

Mis aux arrêts le dimanche 25 mars 2018 et gardé à vue dans les locaux de la gendarmerie au SED à Yaoundé, il avait bénéficié deux jours plus tard d’une liberté provisoire à la suite d’une intervention de Monseigneur Jean Mbarga, Archevêque de Yaoundé. Ce dernier, en contrepartie s’était engagé de mettre l’accusé à la disposition de la justice chaque fois qu’elle aura besoin de lui.

Mais contre toute attente, le quotidien Le Messager a annoncé à sa grande Une édition de ce jeudi 5 avril 2018, que l’Abbé Dieudonné Nkodo, vicaire de la paroisse de Mokolo est écroué à la prison de Kondengui.

Joint au téléphone pour vérifier cette information, l’Archidiocèse de Yaoundé a démenti sans détour l’information publiée par Le Messager.

L’Abbé Felix Désiré Amougou, porte-parole de l’Archidiocèse de Yaoundé, a affirmé que l’Abbé Dieudonné Nkodo n’est pas à Kondengui. Il a précisé qu’il est dans sa paroisse à Mokolo dans la ville de Yaoundé.

Rattrapé au Nigeria et ramené sous forte escorte à Yaoundé, l’ex ministre de l’Eau et de l’Energie est incarcéré depuis le vendredi 23 mars 2018 à la prison centrale de Kondengui…

Les enquêteurs, parallèlement au dossier portant sur les soupçons de détournement de fonds publics contre Atangana Kouna, cherchent à savoir l’identité des personnes qui ont couvert et aidé Basile Atangana Kouna à sortir du territoire camerounais.

C’est pour trouver réponse à cette préoccupation que la gendarmerie auditionne certains proches du ministre fugitif à l’instar de l’Abbé Dieudonné Nkodo.

Bien que libre, le serviteur de Dieu reste donc dans le viseur des fins limiers de la gendarmerie et de la police qui souhaitent savoir le rôle joué par le prêtre dans la cavale manquée de son ami Basile Atangana Kouna.