camernews-El-Hadj-Oumarou-Dandjouma

Démenti : El Hadj Oumarou n’a jamais été épinglé par la Conac

Démenti : El Hadj Oumarou n’a jamais été épinglé par la Conac

Contrairement a ce qui a été publié par Le Messager, le Coordonateur du Bureau de gestion du Fret Terrestre n’a jamais été cité dans le rapport de la Conac

La Commission national anti-corruption (Conac) vient de publier son sur l’état de la lutte  contre la corruption au Cameroun en 2013.  En 2013, le bras séculier de l’Etat en matière de lutte contre la corruption dit avoir mené des investigations sur plus de 11 dossiers impliquant le Crédit Foncier du Cameroun, le Minfi, ou encore l’Ecole Normale de Yaoundé pour ce citer que ceux là. Mais aussi  curieux que cela puis paraître, le quotidien Le Messager a trouvé le moyen de titrer à sa grande Une d’hier jeudi 26 novembre :  Fret terrestre : La Conac épingle El Hadj Oumarou. Selon ce journal, le Coordonateur général du Bureau de gestion du Fret aurait été cité dans ce rapport de la Commission national anti-corruption (Conac). A l’observation, il n’en n’est rien. «  C’est une affabulation qui sort tout droit de l’esprit de ce journaliste. La Conac n’a cité aucun nom. Elle a parlé des institutions et non des dirigeants… » Précise un responsable de la Cellule de communication de la Conac.

Présomption d’innocence
 
Même s’il est constant que Il est constant que le gendarme  de l’Etat en matière de lutte contre la corruption a dans son rapport fait état des pratiques repréhensibles de certains agents  du Bureau de gestion du fret terrestre  en cativité dans les corridors et les cheks points, jamais le nom de El Hadj Oumarou n’a été cité. Dans un droit de reponse envoyé au quotidien Le Messager, ce dernier s’insurge contre ce qu’il appelle «  un acharnement gratuit contre sa personne. ». cela est d’autant plus vrai que le rapport 2013 de la Conac a soigneusement évité de décliner l’identité des personnes et personnalités mis en cause afin de respecter le principe du contradictoire et de la présomption d’innocence. Ce n’est pas la première fois que ce transporteur, dont le management du Bgft a permi d’hisser cette structure au rang très enviable d’interface stratégique avec le gouvernement est ainsi victime de cabale médiatique. Tout sourire, il dit »’ On ne jette des cailloux que sur les arbres qui portent des fruits….»
 
Dans le rapport 2013 de la Conac, l’on a aussi appris que le total des sommes versées au Trésor public ou en cours de versement, à la suite des actions de la Conac s’élève en 2013 à la somme de 50,46 milliards de Fcfa

 

camernews-El-Hadj-Oumarou-Dandjouma

camernews-El-Hadj-Oumarou-Dandjouma