camernews-Incendie

DÉÇUE, ELLE MET LE FEU À UN STUDIO

DÉÇUE, ELLE MET LE FEU À UN STUDIO

Au moment où des éléments du 7e arrondissement l’embarquent, dans la nuit de vendredi à samedi, la jeune femme en jeans serrés et tee-shirt moulant dit aux policiers n’avoir aucune pièce d’identité sur elle.

Appelons-la Rose. Parce que l’histoire, qui se déroule au lieu dit « Fin Goudron Omnisports », ne manque pas de piquant. De fait, venue chez un des locataires de la concession avec qui elle était en affaire intime, la jeune femme a, après avoir cassé pratiquement tout dans son studio, mis le feu au matelas du concerné, absent pour le coup. Ils auraient eu une dispute peu avant, au cours de laquelle le gars a usé d’arguments « frappants »…

Elle présentait d’ailleurs un œil poché et quelques coupures au visage au moment de monter dans le car de police.

C’est une voisine, cherchant à faire rentrer son fils parce qu’il commence à se faire tard, qui voit la fumée… Mais aussi la pyromane en train d’essayer de refermer la porte du studio qui « héberge » le début d’incendie. L’alerte au feu est donnée. Un début de panique s’empare de quelques locataires. La bailleresse, avant toute chose, fait couper l’énergie électrique. Heureusement, certains gardent leur sang-froid : seaux d’eau et jets de sable ont raison du début de sinistre. Il était temps : les flammes montaient déjà au plafond, menaçant d’attaquer les tôles. A la fin, plus de peur que de mal, mais beaucoup d’étonnement quand même. Le locataire, lui, n’a plus été revu…

 

camernews-Incendie

camernews-Incendie