Découverte d’un met culinaire : le Eru, le plat fétiche des populations anglophones du Cameroun

 

Aujourd’hui au Cameroun, si on parle d’un met identitaire pour les deux régions anglophones du pays, entendez par là le Eru. Notre découverte culinaire nous amène au cœur d’un met qui fait l’unanimité aussi bien chez les populations anglophones que celles des régions francophones.

 

Le Eru est une spécialité qui nous vient au préalable du Sud-Ouest  et lorsque l’on parle de ce met, sachez juste qu’il s’agit d’un mélange de deux légumes : l’Okok et le Water Leaf (une sorte d’épinard à petites feuilles). C’est ce mélange qui, accompagné de quelques ingrédients, donne au final ce met tant évocateur pour les populations anglophones.

 

Même si les feuilles d’Okok et de Water Leaf sont très rares en ville (car c’est le plus souvent en forêt qu’elles se développent), les restauratrices ont toujours le secret pour les obtenir au quotidien.

 

Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’argent pour cuisiner ce met qui vous coûtera moins de  2000 FCFA. La recette de base contient des
écrevisses, du poisson fumé, de la peau de bœuf et quelques épices. Mélangez tous ces éléments après avoir respecté les consignes des professionnels et vous obtiendrez ce fameux met des plus appréciés.

 

La tradition veut que le  éru ne se consomme jamais seul, il doit toujours
se faire accompagner par deux fidèles : le Water fufu et le couscous de tapioca.

 

Le Eru a vu sa notoriété se développer au fil du temps et aujourd’hui il a dépassé la frontière linguistique. Vous ne pouvez pas visiter un espace de restauration du pays, sans voir ce met au menu. La majorité des populations en parlent et en mangent ; même les étrangers habitués à venir  au Cameroun, ont fait de ce met leur plat favori. Il fait la “une” des menus aux tournedos,restaurants et même  les hôtels les plus connus du pays.

 

Les partenaires touristiques présents au pays, parlent de ce repas avec humilité. Selon eux, ce met permet à certains étrangers de facilement identifier le Cameroun. Une thèse confirmée par les responsables du site de réservation d’hôtels jovago.com, qui affirment que ce plat mythique contribue indubitablement à promouvoir la destination Cameroun à l’étranger. Cécile Motcheyo (conseiller voyage à jovago) déclare que chaque fois qu’un touriste demande à réserver une chambre d’hôtel, il souhaite  souvent qu’il y ait ce met dans ses menus.