camernews-guy-christian-mavioga

Déclarations de Manuel Valls: Depuis Douala, le porte-parole des partis qui soutiennent Ali Bongo Ondimba répond au Premier ministre français

Déclarations de Manuel Valls: Depuis Douala, le porte-parole des partis qui soutiennent Ali Bongo Ondimba répond au Premier ministre français

Guy Christian Mavioga a tenu un point de presse à la Résidence hôtelière La Falaise lundi en fin d’après-midi. Il déplore le manque de retenue de Manuel Valls et lui demande de s’occuper des problèmes des Français.

Guy Christian Mavioga le secrétaire général exécutif du Bloc Démocratique Chrétien et porte-parole de la majorité républicaine et sociale pour l’Emergence, une coalition de partis politiques de la majorité présidentielle du Gabon, a réagi aux propos du Premier ministre français qui dimanche à la télévision française contestait l’élection du président gabonais Ali Bongo Ondimba en 2009. Face à la presse à la Résidence hôtelière La Falaise lundi en début de soirée à Douala, le leader politique gabonais a dénoncé l’attitude de Manuel Valls. «Nous sommes très choqués et indignés par les propos tenus par monsieur Manuel Valls, Premier Ministre du gouvernement français. Nous pensons qu’à ce niveau de responsabilité la retenue devait être l’une des règles d’or».

Il pense que le chef du gouvernement français devrait plutôt chercher les solutions aux problèmes que posent les Français au lieu «de quitter son champ de travail pour tenter de dénigrer soit le score d’un chef d’Etat obtenu lors d’une élection présidentielle». Il réitère que Ali Bongo Ondimba a remporté en 2009 plus de 41 % des suffrages et devançait «largement» ses défunts adversaires Pierre Mamboundou et André Mba Obame. Selon lui, l’attitude de Valls ne peut pas être dictée par l’affaire dite des biens mal acquis. «Quand vous dites que nous avons des biens mal acquis sur votre territoire qui les a acceptés ? C’est dire que vous avez accepté que nous puissions avoir tous ces biens chez vous pour vos intérêts, pas forcément pour nos intérêts. Cette question n’est pas fondée». Il ajoute  que ces biens dont des hôtels n’appartiennent plus à Ali Bongo mais au Gabon et à sa jeunesse.

Guy Christian Mavioga considère que son champion est victime de complot ourdi par ses détracteurs ou adversaires politiques. «Aujourd’hui, puisque c’est le seul Gabonais que vous ne pouvez pas battre à une élection, vous voulez tout dire pour faire en sorte que sa candidature soit menacée. Mais rassurez-vous, il est président du Gabon. Il le restera pour longtemps». Et d’inviter l’actuel président de la République gabonaise à accepter d’être le candidat de la majorité qui le soutient à la prochaine élection présidentielle prévue cette année. Une candidature qui, croit-il débouchera sur une victoire éclatante d’Ali Bongo Ondimba.     

camernews-guy-christian-mavioga

camernews-guy-christian-mavioga