Déclaration après l’interdiction des Marches des Patriotes et de toute manifestation de l’opposition

CONTRE LA DERIVE DICTATORIALE : MOBILISONS-NOUS!.Le Cdt Kissamba appelle au BOYCOT DU CINQUANTENAIRE DE LA REUNIFICATION, à la MOBILISATION DE LA DIASPORA DANS LE CAD/MC (Comité d’Appui de la Diaspora la Mobilisation pour le Changement, cademcé ) et à la coopération active des patriotes.

I.- INTERDICTION DE TOUTE MANIFESTATION DE L’OPPOSITION

Le Jeudi 9 Janvier 2014, une Secrétaire de la Sous-Préfecture de Yaoundé 3ème a informé Ngouo Woungly-Massaga, Cdt Kissamba, par téléphone, qu’en réponse à sa lettre déposée le jour même au sujet de la 2ème Marche des Patriotes, le Sous Préfet est au regret de l’informer qu’aucune manifestation de l’opposition ne sera autorisée pendant quelque temps. Le Cdt Kissamba a demandé une réponse écrite du Sous-Préfet. Mais, d’ores et déjà, il constate la dérive dictatoriale du régime Biya.

II.- DERIVE DICTATORIALE

Le régime Biya a pratiquement annulé la liberté d’expression garantie par la Constitution dans son préambule.

M. Biya a pratiquement suspendu la forme démocratique de l’Etat voulue par la Constitution, puisque son régime s’affirme désormais comme une dictature militaro-policière sous son contrôle personnel.

Le régime Biya continue de couvrir la forfaiture du Chef de l’Etat qui refuse obstinément de déclarer ses biens comme prescrit par l’Article 66 de la Constitution, et entend étouffer toute protestation populaire à ce sujet grâce à une administration aux ordres et à des forces armées et de police prétoriennes.

Le dictateur s’est ainsi arrogé le droit d’incarner la souveraineté nationale, après avoir méthodiquement placé sous sa férule toutes les institutions par la corruption et la fraude électorale ; situation proscrite d’avance par l’Article 2 de la Constitution.

III.- DEVOIR DE RESISTANCE

Considérant que cette dérive dictatoriale est extrêmement grave pour le pays ;

Considérant l’intolérable insolence de ceux qui ont lutte aux côtés des colons contre les aspirations de notre peuple et des peuples africains et qui se permettent d’interdire que l’on rende hommage au Héro National Ernest OUANDIE et aux Héros panafricains LUMUMBA et MANDELA ;

Considérant l’avertissement du Préambule de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui dit :

« qu’il est essentiel que les Droits de l’Homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression »,

Considérant qu’aucune personne de bonne foi ne peut prétendre aujourd’hui que le régime dictatorial de Biya est un « régime de droit »…

Nous, Ngouo Woungly-Massaga, alias Commandant Kissamba et Commandant Gama, benjamin et tout dernier survivant des leaders de la lutte pour la Réunification et l’Indépendance du Kamerun,

 APPELONS LES KAMERUNAIS A BOYCOTTER LA CELEBRATION DE CINQUANTENAIRE DE LA REUNIFICATION PAR LE REGIME BIYA ;

LAN ÇONS UN VIBRANT APPEL A TOUS NOS COMPATRIOTES DE L’ETRANGER POUR QU’ILS PARTICIPENT MASSIVEMENT AU COMITE D’APPUI DE LA DIASPORA A LA MOBILISATION POUR LE CHANGEMENT- CAD/MC – (Cademcé) ;

DECLARONS QUE LA MOBILISATION POUR LE CHANGEMENT SE POURSUIT ET S’INTENSIFIERA DESORMAIS SELON UN CALENDRIER DE LUTTE SECRET ET INVITE TOUTES LES FORCES VIVES DU PAYS A UNE CONCERTATION PERMANENTE ET UNE COOPERATION ACTIVE.

VIVE LE KAMERUN !

 

camernews-Ngouo -Woungly-Massaga

camernews-Ngouo -Woungly-Massaga