camernews-noe-ndjebet-massoussi-wtch

Décès du journaliste Noe Ndjebet Massoussi

Décès du journaliste Noe Ndjebet Massoussi

Secrétaire Général du Syndicat National des Journalistes du Cameroun et ancien secrétaire de Redaction du Quotidien Le Messager, il a cassé sa plume très tôt ce lundi matin 29 Decembre 2014 alors qu’il ne présentait aucun signe de maladie la veille

Le corps sans vie de Noe Ndjebet Massoussi a été déposé ce lundi matin à la morgue de l’Hôpital de la Garnison militaire de Douala aux environ de 10 heures 30, soit environ trois heures après son décès survenu sur le chemin de l’Hôpital Général de Douala. D’après les informations recueillies auprès de sa famille, Noe, comme l’appelaient affectueusement ses confrères, aurait eu un malaise en prenant sa douche aux environs de 7 heures du matin.

«Hier (Dimanche 28 Decembre 2014, NDLR) nous sommes restés ensemble jusque tard dans la nuit et nous l’avons ensuite déposé chez lui vers minuit. Ce matin, il se serait réveillé normalement et serait allé prendre sa douche avant de sortir. Intriguée par le temps qu’il mettait sous la douche, son épouse serait allé vérifier et l’aurait trouvé entrain de baver. Elle l’a donc transportée à l’hôpital général et il serait mort avant même d’arriver dans les locaux de l’institution hospitalière», raconte Albert Atangana Fouda, vice président de l’Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC) chez nos confrères de mboafootball

.

Noe Ndjebet Massoussi affichait pourtant une grande forme hier dimanche où il a dirigé l’équipe de l’Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC), branche du Littoral lors d’un match amical de football contre les vétérans du Camp Yabassi au stade du camp TZF du quartier New-Bell à Douala. Journaliste depuis le début des années 1990, il a longtemps occupé le poste de secrétaire de la Rédaction du quotidien Le Messager. Celui qui est présenté par ses amis et confrères comme un professionnel aguerri était avant sa mort le Secrétaire général du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC).

Mourant  à 50 ans, le grand syndicaliste qu’il était laissera un grand vide sur les plateaux de télévision et dans les studios de radio où il ne ménageait jamais ses positions tranchées lors des débats. Le programme des obsèques reste attendu.

 

 

camernews-noe-ndjebet-massoussi-wtch

camernews-noe-ndjebet-massoussi-wtch