camernews

Décès de l’Attaquant de Dynamo : l’Autopsie décèle un arrêt cardiaque

Décès de l’Attaquant de Dynamo : l’Autopsie décèle un arrêt cardiaque

Exigée par la police judiciaire après une vive polémique déclenchée le soir de sa mort le 22 août 2015, elle a finalement été pratiquée en présence de son père le 8 septembre dernier.

LÉOPOLD NGON OBEN, 26 ans et ancien attaquant de Dynamo sera inhumé demain samedi 12 septembre 2015 au cimetière du bois des singes à Douala. Mardi, 8 septembre 2015, 19h, au lieu dit Alimentation Koumassi au quartier Bali, une banderole annonçant les obsèques du joueur est placée à l’entrée du domicile familial. La cour est pleine de monde. Ses coéquipiers de retour d’un match en fin d’après- midi ce même jour sont venus réconforter ses parents. A l’intérieur dudit domicile le portrait du joueur est affiché sur le mur et à l’extérieur, son père devise avec des proches. «Mon fils est mort des suites d’un arrêt cardiaque. C’est ce que m’a dit le médecin il y a quelques heures», relate Ngon Bernard, père du défunt.

Plus de polémique donc autour de cette disparition tragique pour les uns, mystique pour les autres. Exigée par la division régionale de la police judiciaire pour le Littoral depuis le 26 août 2015, l’autopsie a finalement été pratiquée en présence de son père le 8 septembre dernier. Ladite autopsie a permis de clarifier des zones d’ombre. Elle va aussi faire cesser les médisances véhiculées depuis son décès du côté de l’hôpital de district de Deido le 22 août 2015. «Je n’ai plus aucun commentaire à faire à ce sujet. Je suis fatigué. Il sera inhumé ce samedi 12 septembre 2015 et je prépare ses obsèques», poursuit son père. Quelques instants après, Ngon Bernard s’excuse auprès des coéquipiers de son fils avant d’aller se dégourdir les jambes.

Entretemps, les commentaires concernant les causes du décès du joueur s’animent dans la cour. «L’autopsie ne nous a rien appris de nouveau. Les médecins de l’hôpital de District de Deido avaient déjà donné un diagnostic similaire le soir de sa mort. C’est pourquoi nous ne voulions plus qu’une autopsie soit pratiquée sur lui», renseigne un proche. En effet, le 22 août dernier, Léopold Ngon Oben, ancien sociétaire de Oryx club de Douala, attaquant de Dynamo est fauché dans la surface de réparation par le gardien de but de l’équipe adverse. L’incident survient sur la pelouse du stade omnisport de Bépanda à Douala aux alentours de 16h.

Dynamo obtient un penalty et inscrit l’unique but de la rencontre. Selon des témoins, après l’accrochage le joueur s’est relevé, a vacillé avant de s’écrouler de nouveau. Transporté d’urgence à l’hôpital de district de Deido, Oben décède en chemin. Son corps est transféré à la morgue dudit hôpital. Le problème, c’est qu’une fois sur place, ses proches font une découverte embarrassante. Un plastique ou un supposé gris-gris enveloppe le bout de son sexe. Cette découverte va susciter une vive polémique. La même nuit du 22 août 2015, ses proches transfèrent sa dépouille à la morgue de l’hôpital militaire de Bonanjo. Après de nombreuses négociations, la cause officielle du décès a été révélée à la famille qui se prépare désormais à lui rendre un dernier hommage.

 

camernews

camernews