camernews-MarafaHamidouYaya

Décès de la secrétaire de Marafa: La presse française charge le régime de Yaoundé

Décès de la secrétaire de Marafa: La presse française charge le régime de Yaoundé

Dans son édition du mardi 8 mars 2014, le quotidien français Libération revient sur l’assassinat de la secrétaire de l’ex-ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, incarcérée au secrétariat d’Etat à la Défense depuis 2012.

Pour avoir été la secrétaire particulière de Marafa Hamidou Yaya, Christiane Soppo n’était pas n’importe qui. Car son ex-patron qu’elle a servi pendant plusieurs décennies a été arrêté sans façon et condamné à une peine de 25 ans de prison à l’issue d’un procès sommaire. Le rapport des Etats-Unis sur la situation des droits de l’Homme au Cameroun indique d’ailleurs que l’ex-secrétaire général de la présidence de la République, puis ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation est un prisonnier politique, compte tenu des violations de la loi observées lors de son procès. C’est peut- être pour ces motifs que la presse française s’accapare de l’affaire relative à l’assassinat de cette femme de 55 ans qui a été la confidente du prince de Garoua.

Le journal français Libération écrit d’entrée de jeu que « Le président camerounais fait enfermer les opposants qui lui semblent menaçants ». Pour ce quotidien de gauche, les conditions et le lieu de détention de cet ancien haut commis de l’Etat montrent bien qu’il n’est pas un prisonnier ordinaire. L’assassinat de sa secrétaire aurait donc été monté de toute pièce par le régime, pour brouiller certaines vérités implacables qui pourraient mettre le régime Biya en difficulté. « L’enquête est en cours, mais au Cameroun, personne ne semble douter des motifs politiques de ce meurtre. Car pendant vingt-cinq ans, Christiane Soppo a été la secrétaire particulière de Marafa Hamidou Yaya, un ancien ministre longtemps proche de l’actuel président du pays, l’inamovible Paul Biya », écrit le canard qui fait observer que Marafa Hamidou Yaya est enfermé dans le même sinistre sous-sol du secrétariat d’Etat à la Défense où Michel Thierry Atangana a passé dix-sept ans de sa vie. « Marafa a été secrétaire général à la présidence: un homme au cœur du pouvoir avant de tomber en disgrâce après avoir critiqué son ex-mentor », précise Libération.

camernews-MarafaHamidouYaya

camernews-MarafaHamidouYaya