Débuts difficiles pour les Camerounais en Coupe d’Afrique des nations de tennis de table

Trois matchs disputés perdus en matinée mardi par les pongistes locaux.

Ni Alida Papale chez les dames, ni Derek Nyoh, encore moins Dinayen Clarence chez les messieurs n’ont pu gagner  le moindre set mardi, lors des premiers matchs qui se sont déroulés en matinée au palais polyvalent des Sports de Yaoundé. C’était à l’occasion du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations de tennis de table, qui va se tenir jusqu’au 23 juillet 2015. A leur décharge, les pongistes camerounais, qui prennent encore leurs marques sur la scène internationale, manquent d’expérience de haut niveau compte tenu des effectifs. En outre, leurs adversaires respectifs à l’entame de la compétition sont des compétiteurs aguerris : l’Egyptienne Nadeen El-Dawlatly, les Nigérians Kazeem Makanjuola et Aruna Quadri. La seule victoire camerounaise en matinée est le fait de Sarah Hanffou sur sa compatriote Harriet Ntumnyuy, 3 sets à 0. En effet, le règlement de la compétition prescrit que deux joueurs issus d’un même pays et figurant dans une poule doivent se rencontrer dès le début pour éviter d’éventuels arrangements. Mais pour le directeur technique national de la discipline, Christian Tsague, les Camerounais vont rapidement se ressaisir.

Pour le reste, les favoris ont répondu présent, à l’image des Egyptiens Dina Meshref et Lashin El Sayed. Le début de compétition a été marqué par le désistement de la RDC et l’arrivée tardive du Congo. Arrivés hier en mi-journée en provenance de la Chine où ils se sont préparés, les joueurs congolais n’ont pu disputer leurs premiers matchs. Si le règlement de la compétition est appliqué à la lettre,  ils devraient perdre ces rencontres par forfait, au profit de leurs adversaires respectifs, dont les Camerounais Alex Nikwango, Alain Jague et Beatrice Enjema Ikome. Une situation qui pourrait compliquer la tâche de la Congolaise Han Xing pour la défense de son titre. De même, le Nigerian Segun Toriola, considéré comme l’un des meilleurs joueurs africains de tous les temps, n’a pu être présent à Yaoundé. Il a été remplacé par Kazeem Makanjuola. Au cours du tournoi, en simples messieurs et simples dames, chaque pays a droit à deux joueurs par épreuve, sauf le pays organisateur qui peut en présenter quatre ainsi que le détenteur du titre. Au moment où nous mettions sous presse, les matchs de l’après-midi se disputaient. Ils ont été précédés par la cérémonie protocolaire d’ouverture de la compétition.