camernews-camfoot

D2 du Littoral : Bienvenue à Douala, la ville rebelle !

D2 du Littoral : Bienvenue à Douala, la ville rebelle !

L’expression peut sembler cocasse, mais les faits, eux, sont bien réels. Il fallait donc s’y attendre. La reprise du championnat de deuxième division régionale du Littoral n’a pas eu lieu dans la métropolee du Cameroun. Aucune des deux rencontres prévues ce mercredi au stade Mbappé Leppé d’Akwa n’a pu se dérouler. La faute à Eugène Ekeke, ancien Lion Indomptable et président du club d’Eugène Ekeke Academie, aux présidents de club d’Authentic de Douala, de Jeunesse de Bonamoussadi, d’Oryx de Bali et de Bandjoun FC de Douala, et une foule de manifestants qui avaient envahi l’aire de jeu, peu avant le coup d’envoi du match, Léopards de Deido – FC Sanaga.

Dans l’après-midi de ce mercredi en effet, Eugène Ekeke et les présidents des quatre clubs susmentionnés ont fait irruption au stade Mbappé Leppé d’Akwa. Derrière eux, quelques jeunes manifestants qui exhibaient des pancartes sur lesquels on pouvait lire « Tombi A Roko laisse le Littoral tranquille », ou encore, « Owona il faut respecter le droit ». Alors que Léopards de Deido et son adversaire du jour, FC Sanaga étaient sur le point de descendre dans l’arène, « Eugène Ekeke et les autres présidents des clubs qui l’accompagnaient se sont dirigés vers les officiels, contestant le coup d’envoi. Dans la foulée, il y a eu altercation entre le camp Eugène Ekeke et le camp des dirigeants des quatre clubs programmés pour cette première journée », confie une source sur place.

La police arrête tout

« Contrairement à ce qui se raconte, il n’y aurait pas eu de bagarre. Il y a eu beaucoup d’éclatement de voix, d’injures etc. au point où la police a fait une descente et a dû renvoyer tout le monde. C’est la police qui a tout arrêté », confie notre interlocuteur.

En réalité, Eugène Ekeke et compagnie revendiquent la réhabilitation de leur club, suspendus l’année dernière. Le Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc) avait accédé à leur demande il y a quelques semaines. Une décision bottée en touche une énième fois lundi dernier, par le Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) qui s’y oppose farouchement. Une autre situation qui vient paralyser le football dans la ville de Douala, tandis que selon nos informations, il y aurait eu des matches dans les autres stades de la région. Eugène Ekeke et ses collègues ne sont en tout cas pas prêts de flancher. C’est reparti pour un nouveau bras de fer même ! Bis repetita ?

camernews-camfoot

camernews-camfoot