Croisade contre la malnutrition: du soutien pour les malnutris

Le ministre de l’Economie était à la tête d’une délégation venue évaluer le projet de lutte contre le fléau dans cette région les 19 et 20 juillet.

« Une bonne prise en charge de l’enfant serait incomplète s’il n’y a pas une prise en charge totale de la famille ». Ces propos sont de Louis Paul Motaze, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, en visite dans la région de l’Extrême-Nord le 19 et le 20 juillet. Après le centre nutritionnel ambulatoire de Zamaï et celui de Minawao, le Minepat s’est rendu au centre nutritionnel thérapeutique interne de Mokolo. A ses côtés, Dr Hans-Dieter Stell, ambassadeur d’Allemagne au Cameroun, Alim Hayatou, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Santé publique chargé de la Lutte contre les épidémies et les pandémies, et Félicité Tchibindat, représentante de l’UNICEF au Cameroun.

L’Extrême-Nord, tout comme le Nord, l’Adamaoua et l’Est fait partie des régions où la malnutrition des enfants de moins de 5 ans demeure une triste réalité. La situation s’est empirée ces dernières années avec l’afflux des réfugiés et des populations vulnérables fuyant les menaces de Boko Haram. Cette situation a amené le gouvernement allemand, à travers la Banque allemande de développement, à mobiliser 8 millions d’euros (environ 5,240 milliards de F) pour voler au secours des enfants malnutris âgés de moins de 5 ans. Ce projet triennal porté par la Minepat et exécuté sur le terrain par l’UNICEF, court depuis 2016 et s’achève en principe l’année prochaine.

Il est question d’améliorer le statut nutritionnel des populations vulnérables, notamment les réfugiés, les déplacés internes et les communautés hôtes. Louis Paul Motaze est venu évaluer la mise en œuvre du projet de lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes. Aux différents centres visités l’ambassadeur d’Allemagne a remis d’importantes quantités de nutriments. Le Minepat a, au nom du gouvernement camerounais, remis un don de denrées alimentaires aux réfugiés nigérians du camp de Minawao constitué entre autres de 10 tonnes de riz, deux tonnes de sucre en poudre, 50 kg de dattes, etc. Le Minepat a également visité le magasin de stockage réhabilité par l’UNICEF à Maroua.