camernews-idris-deby

Crise burundaise: Idriss Déby le Président tchadien apporte son soutien au Président burundais Pierre Nkurunziza

Crise burundaise: Idriss Déby le Président tchadien apporte son soutien au Président burundais Pierre Nkurunziza

Le Président tchadien estime que la crise burundaise est née de l’immixtion des puissances étrangères.

Idriss Deby Itno, le Président tchadien, par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine (UA), a défendu le troisième mandat de son homologue burundais, Pierre Nkurunziza. Dans une interview accordée à Deutsche Welle lors de sa visite cette semaine en Allemagne, Idriss Déby Itno estime que la crise burundaise est née de l’immixtion des puissances étrangères.

Pour le président en exercice de l’Union Africaine, le troisième mandat de Pierre Nkurunziza n’est pas anticonstitutionnel.«La Constitution limite à deux mandats au suffrage universel. Le premier mandat du Président Nkurunziza n‘était pas au suffrage universel. Il a été désigné tout simplement. Le deuxième mandat est un mandat constitutionnel. Certains estiment qu’il a fait deux mandats. C’est vrai. Mais il s’agit d’un mandat constitutionnel et un mandat hors Constitution», analyse le Président Deby.

«Ce sont les Nations unies, les États-Unis, les pays étrangers qui se sont précipités pour dire qu’il (le président Pierre Nkurunziza, NDLR) a fait deux mandats donc il ne peut plus prétendre à un autre. La crispation est venue de là. Et généralement, les crises en Afrique viennent de l’extérieur que de l’Afrique elle-même», a déploré le Président tchadien.

La position du président en exercice de l’Union Africaine a certainement réconforté le pouvoir burundais qui vient d’annoncer son départ de la Cour pénale internationale (CPI). Le parlement ainsi que le sénat burundais ont déjà validé le retrait du Burundi de cette Cour.

camernews-idris-deby

camernews-idris-deby