camernews-jakiri

Crise Anglophone: Voici comment le gendarme major Djounia a été abattu à Jakiri par des manifestants

Crise Anglophone: Voici comment le gendarme major Djounia a été abattu à Jakiri par des manifestants

Les activistes ont utilisé son propre arme pour l’abattre alors qu’il avait été appelé en renfort pour disperser des jeunes qui perturbaient des cours dans un lycée.

Un gendarme a été tué ce lundi 6 novembre 2017 dans la localité de Jakiri, région anglophone du Nord-Ouest dans une confrontation entre des activistes anglophones et des forces de l’ordre, selon les autorités administratives de la région. Elles rapportent que des hommes masqués qui ont voulu faire respecter le mot d’ordre de ville morte, ont fait irruption au Lycée Bilingue de Jakiri vers 13 heures pour chasser les élèves et les enseignants qui étaient en plein cours.

«Le gendarme major Djounia qui était de garde au Lycée, a pourchassé ces activistes vers la brousse et c’est là qu’il est tombé dans leur embuscade. Ils ont arraché son arme et l’ont abattu avant de s’évaporer dans la nature avec son fusil», précise un responsable de la gendarmerie dans le Nord-Ouest.  Ce dernier indique par ailleurs que la victime était de service dans la région de l’Ouest mais détachée il y a quelques jours dans le Nord-Ouest pour renforcer l’effectif des forces sur le terrain.

Il est à rappeler que le Lycée bilingue de Jakiri a été incendié pendant le weekend par des hommes armés non encore identifiés. Au moins quatre établissements scolaires ont été brûlés la semaine dernière par des activistes qui veulent que des portes des écoles restent fermées.

camernews-jakiri