Crise anglophone : rencontre entre le Premier ministre Dion Ngute et Fru Ndi pour mettre fin à la crise anglophone

Le parti social-démocrate SDF a proposé les services de son président national, Ni John Fru Ndi, en tant que négociateur du processus de consolidation de la paix dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est le résultat d’une séance à huis clos d’environ une heure à Bamenda, le vendredi 10 mai 2019, entre Dion Ngute Joseph et une délégation du SDF dirigée par Ni John Fru Ndi.

Le Premier ministre a informé le SDF qu’il transmettrait fidèlement ses propositions au chef de l’État, le président Paul Biya. Il a déclaré que le chef de l’Etat était prêt à discuter de toutes les questions, à l’exception de la sécession. Mais le président Fru Ndi a déclaré qu’il était temps qu’il ait des discussions approfondies avec le président Biya afin d’examiner les problèmes épineux qui sévissent dans le pays. Il a noté que les dommages causés devraient être évalués et que les personnes impliquées devraient être indemnisées.

Fru Ndi a déclaré qu’un cessez-le-feu devrait être déclaré, et qu’il doit être respecté par les belligérants. Il pense que le moment est venu de mettre en place un dialogue structuré, et non un dialogue via des publications sur Twitter et Facebook. Le chef de l’opposition a demandé que toutes les personnes détenues en relation avec la crise en cours soient libérées pour que le dialogue puisse démarrer. Le SDF a informé le Premier ministre qu’aucune élection présidentielle n’avait eu lieu le 7 octobre 2018 dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, se demandant comment le gouvernement envisageait d’organiser des élections locales dans les prochains jours compte tenu du climat sociopolitique incertain.

Pour le SDF, les atrocités vues jusqu’ici et la crise humanitaire en cours devraient toucher la conscience de la classe dirigeante pour résoudre rapidement la crise car les premières victimes c’est la population. Le Premier ministre Dion Ngute participe à la deuxième journée d’une visite de travail de quatre jours dans la région du Nord-Ouest, sur les instructions du président Paul Biya. Il a ajouté que le dirigeant du pays était maintenant prêt à engager des discussions pour résoudre la crise anglophone, écouter les sécessionnistes, leur fournir des emplois et discuter de tout, sauf de la séparation. “Le chef de l’Etat m’a envoyé pour les rassurer sur le fait qu’ils devraient quitter les buissons, déposer leurs armes, afin qu’ils puissent traverser un processus de réintégration à la vie normale”, a déclaré le Premier ministre.

De nombreux autres groupes seront reçus aujourd’hui par le Premier ministre, comme il l’avait annoncé sur Twitter: “Bonjour Bamenda. J’invite tous les Camerounais épris de paix à prendre part au dialogue en cours. Cependant, nous devons veiller à ne pas proposer de solutions qui pourraient être plus dommageables pour notre pays que la crise. Nous reprenons les discussions ce matin. # Paix #Cameroun.”

Par Salma Amadore | Actucameroun.com