camernews-tabe

Crise anglophone: Le «président» par intérim d’«Ambazonie» condamne l’assassinat des trois gendarmes dans le Nord-Ouest

Crise anglophone: Le «président» par intérim d’«Ambazonie» condamne l’assassinat des trois gendarmes dans le Nord-Ouest

Sisiku Ayuk Tabe accuse le ministre de la Défense d’avoir ordonné aux forces à massacrer des manifestants lors des protestations du 22 septembre et du 1er octobre 2017.

Le sécessionniste anglophone, Sisiku AyukTabe, a fermement condamné le meurtre de trois gendarmes et d’un civil en début de semaine à Jakiri et Bamenda, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, qualifiant cette situation de désagréable.

Dans un communiqué de presse publié le jeudi 9 novembre 2017 depuis Abuja, il a en outre condamné les arrestations et les fusillades arbitraires des forces de l’ordre insistant sur le fait qu’une solution pacifique est la seule solution à cette impasse.

Sisiku Ayuk Tabe accuse par ailleurs le ministre délégué à la Défense d’avoir donné l’ordre aux forces de maintien de l’ordre et aux soldats de tirer à balles réelles sur les manifestants dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il estime qu’« Ambazonia a enregistré 122 décès, 150 personnes portées disparues, 1894 personnes blessées par balles ou par tortures, et au moins 16 000 personnes déplacées ».

Il informe que près de 40 000 réfugiés camerounais ont été enregistrés à l’Etat de Cross River au Nigeria ces dernières semaines. Sisiku Ayuk Tabe invite ses frères à rester unis. « Une telle cohésion est une condition préalable à la réalisation des aspirations du peuple d’Ambazonia et à la prospérité de la nation », conclut le séparatiste.

Le communique(c) AYUK T