Crise Anglophone: Fru Ndi demande à Paul Biya de mettre «immédiatement» fin à la guerre qu’il déclarée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest

Plusieurs résolutions ont sanctionné la réunion du Comité Exécutif National du SDF qui s’est tenue à Bamenda le 21 avril 2018.

Le président national du Social Democratic Front (SDF), Ni John Fru Ndi en a marre de la crise sociale qui secoue depuis plusieurs mois les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il l’a fait savoir dans le communiqué final des travaux du Comité Exécutif National (NEC) du SDF tenus dans la région du Nord-Ouest le samedi 21 avril 2018.

Dans son communiqué publié après les travaux, le Chairman du SDF, « demande à M. Biya de mettre immédiatement fin à la guerre qu’il a déclaré et à la spirale de violence dont les populations locales paient le plus lourd tribut, toutes choses qui sont contre-productives et qui nuisent gravement à la stabilité socio-économique » des régions concernées.

Le principal parti de l’opposition tient aussi le Gouvernement responsable de l’escalade de ce conflit qui a dégénéré en « guerre civile ouverte » dans ces deux régions. D’après le parti de la balance, la crise dite anglophone est l’œuvre du régime de Biya.

Le SDF « note avec consternation que le RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) se sert de la crise anglophone pour instrumentaliser certains jeunes anglophones pour déstabiliser les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».

Concernant les élections sénatoriales, ce parti né à Bamenda à la naissance du multipartisme au Cameroun, félicite la région du Nord-Ouest pour la victoire du SDF aux élections du 25 mars 2018 et condamne la rétention du financement électoral par le Gouvernement  aux partis politiques ayant pris part aux sénatoriales.