Coupe du Cameroun : Comment les brasseries du Cameroun fêtent la défaite de la Panthère du Ndé.

Dans le cadre la 56e édition de la Coupe du Cameroun et à travers sa marque « 33 export », le leader des sociétés brassicoles camerounaises, « supporter No1 du football » a déployé un orchestre de musique juste derrière la tribune, place de l’indépendance située en plein cœur de la ville de Bangangté.

Certainement, les SABC comptaient célébrer une victoire de Nzuimanto avec ses supporters restés en grand nombre à Bangangté. L’on n’aurait jamais imaginé ce scénario. Au moins en raison des lois de la nature, participer 2 fois d’affilée et perdre 2 fois consécutive, n’était plus envisageable. Les faits sont certes têtus, mais, ils sont sacrés. La panthère du Ndé a été humiliée par la jeune formation de l’Union des Mouvements Sportifs de Loum qui a largement dominé ce 22 novembre 2015, le fauve du Ndé, 2 buts à 0, exactement le même exploit réalisé par les cotonniers de Garoua l’année dernière.

C’est devant les petits écrans que les populations ont vécu la lourde défaite du club mythique. Curieusement, des supporters ont plutôt exulté après le coup  de sifflet final. On appréhende très mal ce revirement spectaculaire, mais. « Ces mauvais dirigeants qui ne pensent qu’à gonfler leurs poches, doivent libérer notre équipe. Nous avons joué cette année sans ambition, c’est le hasard qui nous a conduits à ce niveau. En championnat, on aurait pu occuper une place de prestige, nous avions une bonne équipe. Calvin Djapa et Célestine Ketcha constituent le malheur du Ndé, ces gens nous ont déjà causé trop de mal. Ils ont profité de la faveur de Tombi Aroko pour débarquer Nya Nkamenjo Norbert, mais Dieu va régler les comptes de Tombi pour le mal qu’il a fait au peuple du Ndé, il sait de quoi je parle, Tombi est le principal génie de la division. Il s’est ingéré délibérément dans notre équipe simplement parce qu’il voulait conforter une femme qui utilise la Panthère du Ndé à ses fins politiciennes», stigmatise un supporter, prêt à choper un Avc

D’une manière ou d’une autre, les supporters devraient rester fair-play et reconnaitre qu’Ums a mérité sa victoire. Fallait-il s’attendre à une victoire de Nzuimanto quand l’adversaire en face s’est préparée sans qu’on n’entende les bruits de bottes du genre, primes impayées sans parler de salaire ? « C’est hier autour de 20h qu’on a donné quelque chose aux joueurs, Calvin Djapa, le DG imposteur semblait être préoccupé par les frais de logement qu’il gonfle avec la complicité des gérants d’hôtel pour endetter davantage notre pauvre équipe. Au jour d’aujourd’hui, la situation d’endettement du club est très grave. Un bon audit comptable enverrait ces gens en prison. Là encore, Tombi Aroko, leur complice, va les couvrir », fulmine un observateur averti, sous cape.

Dans tous les cas, c’est la consternation à Bangangté. Vive Nzuimanto !